Okay. J’ai longuement hésité avant de taper cet article. A-t-il vraiment sa place sur mon blog ? Les séries sont-elles réellement dotées d’un aspect culturel ? Et puis finalement, je me suis dit : ici, c’est le lieu que j’ai choisi pour défendre mes opinions, pour partager publiquement ce que j’ai envie de dire. Et à ce final d’une série que j’ai suivie et adorée pendant neuf longues saisons, j’ai envie de dire : NON !

A toutes les personnes n’ayant pas encore vu ce magnifique massacre en règle d’une série si adulée pendant neuf ans, j’ordonne de ne surtout pas poursuivre la lecture de cet article. Aux autres… aux armes !

ted-mosby-tracy-mcconnell-hospital-how-i-met-your-mother

How I met your dead mother
Okay. La mort de la mère – que je n’imaginais pas comme ça, que je n’appréciais pas tant que ça, et que j’ai fini par aimer -, je ne m’y attendais pas. Et finir la série là-dessus, ça aurait pu être génial. Une fin digne des fans : de l’amour, de la tristesse, beaucoup d’émotion. Une légitimité octroyée à un récit long de neuf saisons. Le respect des kids qui attendent patiemment l’histoire d’amour de leur défunte mère et de leur père bavard. Okay.

How the whole last season leads to absolutely nothing
Le mariage de Barney et Robin. Oui. Le mariage du plus grand coureur de jupons de l’histoire de la télévision américaine et de la petite journaliste qui n’aura jamais d’enfants. Le revirement le plus magique de toute la série, ce fut pour moi, la demande en mariage de Barney. Je me suis fait avoir, comme Robin. Je n’ai rien compris, comme Robin. Ce romantisme m’a fait rêver. La façon dont l’amour a été capable de changer radicalement un personnage aussi pervers que Barney, j’y ai cru. Alors, oui, c’est vrai, le revirement se reproduit avec sa petite fille (tiens, on en parlera dans quelques lignes). Mais c’était prévisible (caricatural même ?) à partir du moment où l’on apprend la grossesse de la numéro 31. Et justement, parlons-on : WHAT ? Trente secondes. TRENTE SECONDES. C’est le temps qu’il faut à Barney pour devenir père (et divorcé qui plus est). Pas un mot de la mère, totalement dépersonnalisée. Notre legendary Barney devient père : challenge accepted. Aussi simple que ça. Il ne peut plus être un homme amoureux, il devient un père responsable. NON.
Quant au divorce… J’aurais peut-être dû commencer par ça. Une saison entière sur un mariage balayé en quelques minutes. Sans aucune explication. Et Robin se retrouve réduite à une pauvre opportuniste dépendante de son boulot, prête à sacrifier sa vie amoureuse pour sa carrière. On l’a connue plus sensible que ça.

blog_sec

How I finally get my happy ending with Aunt Robin
No way. That’s impossible. Non. Non. NON. Ted NE PEUT PAS se faire jeter de si nombreuses fois par Robin, ne peut pas tomber éperdument amoureux d’une mère quasiment absente de toute la série (quoique héroïne de celle ci, qui porte même son nom) pour se faire remplacer par Robin aussi vite. Attendez là, qui est le véritable amour de la vie de Ted ? Robin est là depuis le premier épisode. How I fell in love with Aunt Robin. Et que dire de la réaction des enfants… pas émus le moins du monde. « All right Daddy, that’s cool, we love Aunt Robin ». Impossible d’intégrer l’idée aussi vite, quand votre père vient de vous raconter sur neuf saisons comment il est tombé amoureux de la seule, l’unique, celle qu’il a passé tant de temps à chercher. On nous fait croire à l’Amour. Quelle désillusion…

Pour conclure, sachez que cette fin a été en grande partie tournée dès la première saison. Cohérent donc de retrouver Ted et Robin, ensemble, avec ce maudit cor de chasse bleu. Seulement, en neuf ans, nous, fans, avons suivi l’évolution de ces personnages. Nous les avons aimés, nous avons ri avec eux, ils ont cotôyé nos vies. En finir avec un épisode si peu en écho avec ce qui précède, c’est faire preuve d’un manque d’écoute flagrant des fans de la part des réalisateurs, qui n’ont fait que se contenter d’une fin prévue depuis neuf ans, sans prendre en considération l’attachement que nous avions pour leurs changements. Je vote pour le tournage d’une nouvelle fin !!!!!!!

ustv-how-i-met-your-mother-last-forever-finale-4

Enfin, je souhaite clore cet article sur un commentaire particulièrement juste que j’ai lu sur la page Facebook de la série, commentaire qui comptabilise à ce jour 2771 likes (c’est dire l’impopularité des choix faits pour cet horrible et insatisfaisant final !!!), qui traduit à merveille toute ma colère, frustration et déception :

« Dear How I Met Your Mother Creators,
To say I was disappointed in the series finale of How I Met Your Mother is a gross understatement. I am disconcertingly, irretrievably, unfathomably disappointed in the way you chose to end what used to be my absolute favorite television series of all time, to the point where it makes me physically ill to think about. For nine seasons you taught us to believe in magic, and in destiny, and happy endings, and in the fates always working out in the end, no matter how bumpy the road to get there was. This ending absolutely destroyed everything that was magical about this series. A few things you destroyed:
Barney Stinson. From the moment we saw Barney asking about his tie at the end of season 6, and realized that he was getting married, we have seen the character of Barney Stinson evolve, albiet slowly from a manipulative womanizer to a gentlemen worthy of marrying Robin Sherbatsky. When he finally vowed to always tell Robin the truth the moment before he married her, I was proud of him and the full circle that he had done. And then, in one episode, you destroyed three seasons of character development for Barney and made him devolve into an unfunny, immature scumbag of a guy who knocked somebody up and who wasn’t even happy about having a child until the moment he held her in his arms. What a SAD, MISERABLE ending for one of the most diverse characters in the show.
Robin Sherbatsky. Ruined her character as well. So she becomes famous, ditches all of her friends and her husband for her career, and lives an anti-social life where she eventually ends up all alone in her old apartment with more dogs?
I could have lived with the mother dying. I could have lived with this. I could have been happy. I could have made it work.
But you decided to take it one step further.
You decided to ruin Ted Mosby. You decided to turn Ted Mosby from a hopeless romantic telling an amazingly beautiful story of how he met the mother of his children into some elaborate ploy to ask his kids’ permission to pursue Robin again. Robin. THE SAME WOMAN WHO MARRIED HIS BEST FRIEND AND WHO TOLD TED SHE DID NOT LOVE HIM AND THAT THEY WOULD NEVER WORK OUT EVER BECAUSE THEY WERE TOO FUNDAMENTALLY DIFFERENT PEOPLE. By the way, way to break the bro code, Ted. You shattered Ted’s character by convincing us he finally moved on from Robin. But no. Still pining after the same woman after 20+ years. Makes me physically ill.
But the worst thing….
You ruined The Mother and her story. You turned her death into a minor part, another hurdle Ted had to jump to finally reach Robin. We did not see ANY mourning from Ted for the death of his wife. We did not see their final moments together. We did not see the funeral. We did not hear any sadness from her kids. All we heard was « Oh by the way, the mother got sick and died, let’s talk about Robin instead ». Makes me absolutely sick to my stomach.
You ruined the magic. And for that, I will forever be disappointed.
In my mind, the series ended with Barney and Robin’s wedding. A snippet of Ted seeing the mother playing bass on stage. Finally meeting her at the train station. Flash forwards of their lives together. Ted proposes. They have an amazing life and two children together. She slowly gets sick and eventually passes away. And in order to honor her memory, he sits his kids down and tells them the long, amazing story of how he met the love of his life.
And that’s the true story of how Ted met the mother, the love of his life. At least, that’s the story I will be remembering.
Sincerely,
A Disappointed Viewer »

La Parisienne

Publicités