La-Reine-Des-Neiges-Affiche-France-2

La Reine des Neiges
Ma note : 19/20

J’ai regardé La Reine des Neiges pour la première fois hier, et j’ai déjà envie de le revoir. C’est dire ! Il faut déjà savoir que je suis une fan incontestée de Disney. Je connais musiques, films, répliques sur le bout des doigts (surtout mon préféré, comme je vous le disais ici). Attention : interrompez votre lecture après le résumé, car je risque d’en dévoiler beaucoup pour justifier mon coup de coeur.

 

Mon résumé

Elsa et Anna sont deux soeurs unies par la complicité d’une magie dont Elsa a le secret. Mais lorsqu’Anna est blessée à la suite d’un accident lié à l’usage des pouvoirs d’Elsa, la décision est prise de cacher l’existence de cette magie à Anna qui oublie tout de ce qu’elle a vécu grâce à elle. Tout, sauf le souvenir de la complicité partagée avec sa soeur… Un triste jour arrive où les parents des deux princesses meurent dans un naufrage, menant Elsa au pouvoir par une magnifique cérémonie… Tout bascule quand Anna demande la permission à son aînée d’épouser Hans, un prince qu’elle vient à peine de rencontrer… et qu’Elsa refuse !

Mon avis

La Reine des Neiges fait partie des meilleurs Disney qu’il m’a été permis de voir. Rien que ça ! Déjà, on dit au revoir à l’intrigue totalement has been de la princesse qui tombe folle amoureuse de son prince charmant dès le premier jour – un tournant déjà bien amorcé par Il était une fois. Je ne peux que saluer le caractère d’Elsa, et sa fermeté à l’égard du mariage de sa soeur. Enfin un Disney qui ne nous fait plus croire au Prince Charmant au premier regard et qui nous apprend à nous méfier un peu ! Enfin un Disney qui s’ancre davantage dans notre époque, et qui nous enseigne un peu plus de choses, tout en gardant sa part de magie et d’amour. Ma première réaction a été de me dire « Ca lui ferait de belles jambes, à Anna, si ce Hans se moquait d’elle et lui volait son royaume ! ». Et évidemment, on se doute qu’avec DEUX hommes aux côtés d’UNE SEULE héroïne, il y aurait obligatoirement un rebondissement. Gagné !

FROZEN
Outre le dépassement des clichés des princesses et des mondes parfaits – « You can’t marry a man you just met », thank you Elsa ! -, le film regorge de « créatures » secondaires qui font pour moi la richesse de l’univers Disney : les trolls, un bonhomme de neige qui parle, et surtout SVEN ! C’est ce qu’il me faut. C’est idiot, mais quand je viens de voir un BON Disney, j’ai toujours envie d’acheter la peluche du personnage qui m’a le plus touchée : Doug, Lotso, Bourriquet, et en l’occurrence… Sven <3. J’avais adoré Rebelle, en me laissant embarquer alors qu’à la base l’histoire ne me séduisait pas plus que ça. Là encore, je me fais agréablement surprendre par un nouveau Disney dans la veine de Raiponce (que l’on aperçoit d’ailleurs au début du film, pour les fans attentifs !).
J’ai beaucoup aimé la fibre magique qui est développée ici. C’est une belle magie, magnifique à voir. Mon seul regret sera de ne pas avoir de détails concernant son origine. On retrouve l’importance accordée aux chansons et aux paroles… Même si celles-ci sont concentrées au début du film (j’ai été surprise de voir que la désormais célèbre chanson « Let it go » – je ne vous ferai pas l’offense de vous parler de la bande originale française calamiteuse – ne figurait pas à la fin du film !), seul un spectateur attentif observera ce déséquilibre, et il n’en sera pas gêné pour autant.

En conclusion

Comme cela fait du bien ! Oui, cela fait du bien de voir que des nouveautés si pareillement réussies deviendront bientôt des classiques… Je ne sais pas vous mais moi, je compte bien voir et revoir La Reine des Neiges jusqu’à le connaître sur le bout des doigts, si j’ose dire ! Ce nouveau Disney a su s’ancrer dans un monde plus moderne, caractéristique de l’époque à laquelle nous vivons. Un véritable coup de coeur.

La Parisienne

Publicités