21023233_20130729173134181.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Gravity
Ma note : 17/20

J’ai vu Gravity dès sa sortie au cinéma. Mais j’ai absolument souhaité le revoir avant de faire une critique digne de ce nom…

Mon résumé

En mission pour la première fois dans l’espace, Ryan Stone doit réparer un morceau défaillant de sa navette. Mais ce qui devait être l’une de ses dernières sorties spatiales est interrompue par un évènement de taille : une navette russe vient d’être pulvérisée, et les débris volent à toute allure dans sa direction. S’ensuit alors une véritable course contre la montre pour sa propre survie dans un univers hostile impropre à la vie humaine…

Mon avis

Gravity aura bientôt sa place auprès des classiques, et je pense que cela se justifie. Même pour les personnes peu adeptes du scénario difficilement crédible sur la fin, ce film mérite d’être regardé au moins une fois, ne serait-ce que pour la beauté des images ou son réalisme salué unanimement par les astronautes qui ont eu la chance de le regarder. gravity-movie-review-sandra-bullock-suit-2

Etant un peu claustrophobe, je dois avouer que la scène de la collision et ses conséquences, la dérive de Ryan, m’a donné quelques vertiges, un malaise qui n’était que psychologique, évidemment. L’espace est un endroit fascinant, inaccessible, effrayant : voilà tout ce qui résume le film. Le scénario est simple, nous pourrions en faire le tour en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Pourtant, les « péripéties » de l’intrigue qui retracent bien les obstacles et que nous petits terriens aurions tendance à considérer comme infranchissables, que Ryan surmonte haut la main, donnent un second souffle au film. Renoncer, elle y pense… Mais elle ne le fait pas (thank you George !).

Sandra-Bullock-in-Gravity-2013

La difficulté est de taille : comment ne pas ennuyer le public avec un film proposant seulement deux acteurs – dont l’un disparaît après quelques 20 minutes de film -, dans un endroit où le son ne peut pas circuler ? A ce propos, nous pourrions souligner quelques légères incohérences sur les bruitages dans l’espace, impossibles normalement, qui peuvent parfaitement se justifier pour des raisons cinématographiques. La mission est brillamment réussie, tant pour Ryan que pour Alfonso Cuaron ! Pour ceux qui auront aimé cet hommage à la Terre, je recommande Sunshine, un hymne au Soleil cette fois-ci.

En conclusion

Casting minimaliste réduit à deux acteurs (mais pas des moindres ! Sandra Bullock et George Clooney sont absolument parfaits) : un risque pris, un pari réussi ! A voir et revoir, sans modération.

La Parisienne

Publicités