86813694_oLa 5ème vague
Rick Yancey
Robert Laffont
Ma note : 15/20

Cassie. Pas Cassie pour Cassandra. Cassie pour Cassiopée. Cassie pense être la dernière représentante de l’espèce humaine après que eux, les Autres, les Silencieux, sont venus décimer la Terre de sa population par quatre vagues de meurtres à l’échelle mondiale : l’extinction de la technologie, les tsunamis, la peste rouge, le silence. Mais Cassie n’est pas la dernière. Parviendra-t-elle à retrouver son petit frère, vivant ou mort, dans cet environnement hostile ? A qui faire confiance ? Qui est humain, qui ne l’est pas ?

Mon avis

J’ai entendu beaucoup de bien de ce roman, et je l’ai trouvé très bien noté sur les quelques bibliothèques en ligne auxquelles je suis inscrite (Babélio, Livraddict). Lorsque je suis tombée sur ce livre, j’ai donc absolument voulu le lire, et ce fut dans l’ensemble une assez bonne surprise.
Tout d’abord, ce que les premières pages m’ont fait ressentir, c’est à quel point nous n’étions pas prêts. Oui, je me suis mise à croire à cette histoire d’extraterrestres, et j’ai trouvé le livre empreint de réalisme… ce qui peut sembler bizarre pour de la science fiction. Mais pas tant que ça. Le monde d’avant la première vague est en tout point similaire à celui que nous connaissons. Alors, si vraiment un ravitailleur venu de l’espace débarquait et stationnait en plein ciel, je pense que nous serions tout aussi faibles et peu préparés que cette humanité fictionnelle.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est tout ce qu’il m’a fait ressentir. Je me suis sentie prise au piège comme Cassie et les autres, je ne savais plus à qui me fier, j’ignorais où l’auteur voulait m’emmener, et je trouve que les effets de surprise ont été assez saisissants, même si je me doutais de deux-trois petits trucs. Le plus gros retournement de situation, je ne l’avais pas vraiment vu venir. Alors, j’ai tout simplement adoré. J’ai globalement adhéré à l’utilisation de la narration interne et à l’usage de la première personne.
Du point de vue de l’intrigue, le rythme est relativement soutenu, les actions s’enchaînent rapidement. L’alternance de narrateurs m’a un peu perdue au début, ce n’est pas un procédé que j’ai vraiment aimé, mais j’ai compris qu’il servait le but de l’auteur. Sans cela, nous n’aurions pas si bien compris. Sans cela, il aurait sincèrement manqué quelque chose. Et cette alternance permet de mieux se fondre dans les réactions des uns et des autres.
Ce que j’ai moins aimé en revanche, c’est la langue. Certes, il s’agit d’une traduction. Certes, les narrateurs sont jeunes, n’ont pas plus de 16 ans. Mais quand même… ça manque cruellement de style.

En conclusion

C’est un livre que je recommande aux amateurs de dystopie, de science fiction, de monde apocalyptique. Il m’a manqué un petit quelque chose pour en faire un coup de coeur. J’ai tout de même hâte de lire la suite, qui est normalement prévue pour ce mois-ci !

La Parisienne

BONUS : L’adaptation cinématographique est en cours de tournage. Plus d’infos ici.

Publicités