21049925_20131018174754482Mandela, un long chemin vers la liberté
Ma note : 11/20

Pour rendre hommage au combat de cet homme à l’occasion de sa mort, ce film semblait s’imposer de lui-même.

Mon résumé

Mandela, un long chemin vers la liberté retrace l’histoire vraie des débuts de Nelson Mandela dans son engagement pour l’égalité des Noirs et des Blancs en Afrique du Sud. De sa carrière d’avocat à son élection en tant que Président, en passant par son emprisonnement, le film raconte les années qui formèrent le parachèvement de ce parcours politique atypique.

Mon avis

Ayant déjà évidemment vu Invictus, j’attendais de ce film qu’il me présente les débuts politiques de Mandela, son combat pour l’égalité qu’il paya au prix de la liberté, ses grandes idées politiques. Ce que j’ai découvert, c’est un homme infidèle qui préférait éviter de suivre les conseils des autres. Les raisons de son emprisonnement sont très rapidement balayées.
Ce qui m’a déçue dans ce film, c’est la vitesse à laquelle les évènements sont évoqués. Deux plans sur Mandela avocat avant de le découvrir orateur, puis d’apprendre que son nom est déjà connu par tout le monde. On se demande « Pourquoi lui ? » car sa bande était constituée de quatre hommes. Alors pourquoi le nom de Mandela est-il celui qui est retenu ? De même pour ses conditions de détention. Ses vingt-sept années de prison filent à la vitesse de l’éclair, et nous ne faisons pas vraiment face à la violence ou à l’injustice constitutives de sa vie.

mandela-un-long-chemin-vers-la-liberte-photo-528211cf92874

J’ai tout de même aimé les jolis plans réalisés dans les décors naturels de l’Afrique du Sud. J’ai apprécié le contraste saisissant mis en avant entre l’activité de la capitale et les contrées reculées, même si encore une fois, rares sont les plans qui en témoignent. Je salue également la performance de Naomie Harris dans le rôle de Winnie Mandela.
Avec un tel sujet, le potentiel était vraiment énorme. Et pourtant… Rien n’est vraiment expliqué, tout est survolé.

En conclusion

Mandela, un long chemin vers la liberté pourra être vu comme un complément d’Invictus… sans l’égaler. Dommage pour un sujet si prometteur !

La Parisienne

Publicités