divergente-3Divergente, tome 3
Véronica Roth
Ma note : 8/20

Vous le savez si vous consultez régulièrement ce blog, j’ai retrouvé Divergente au cinéma, et me suis de suite lancée dans la lecture du tome 2. Suite logique, me voilà de retour pour vous parler du tome final de la trilogie.
Attention spoilers !

Mon résumé

Après avoir appris et dévoilé la vérité à l’ensemble des factions de la ville, Tris doit désormais faire face à plusieurs décisions : soutenir Evelyn ? Trahir Tobias et sa mère ? Rendre hommage au souvenir de ses parents en continuant à se battre ? Oui, mais à quel nom ? Et surtout, à quel prix ?

Mon avis

Quel dommage de finir cette trilogie sur une note si négative ! J’avais beaucoup aimé le premier tome, apprécié le deuxième (quoiqu’ayant été quelque peu déçue de Tris et de ses doutes, de ses petites crises adolescentes avec Tobias…). Et là, je tombe de haut, tant et si bien que je ne sais plus par où commencer.

Tout d’abord, j’ai trouvé le rythme du roman totalement bancal et assez mal proportionné. Je m’explique : Tris a déjà traversé de nombreuses épreuves (la mort de ses parents, le renversement des factions, la disparition de Jeannine, la trahison de son frère…). Dans ce troisième tome, chaque évènement est doté de la même importance que le suivant… et il y en a beaucoup trop pour savoir quoi retenir. Dès le début du roman, Tris va rendre visite au monde extérieur, et n’en reviendra pas. Elle non, mais Tobias si. Et tous deux rencontrent bien trop de personnages, et tentent bien trop d’actions au nom de causes différentes. Si le système des factions a été établi, c’est en raison d’une certaine « guerre de pureté » dont on ne sait clairement pas grand chose. Toutes ces révélations pourraient peser très lourd dans le rythme du roman, mais n’ont en fait aucune réelle influence sur l’ensemble du roman… J’ai passé mon temps à me demander à qui allait la loyauté de Tris, et ce que l’auteure souhaitait vraiment. Qui faut-il soutenir au final ? Le bureau ? Nita ? Marcus et Johanna ? Evelyn ? Les parents de Tris ? Faut-il être triste pour Caleb, et lui pardonner à notre tour ? J’avais l’impression que l’auteure elle-même s’était un peu perdue dans son monde imaginaire et avait du mal à maintenir l’attention du lecture concentrée.
Pour faire simple : j’avais l’esprit totalement embrouillé à mesure que se poursuivait ma lecture. Et je n’ai absolument pas adhéré au concept des modifications génétiques. Je suis même totalement passée à coté.

Par ailleurs, je n’ai pas non plus été séduite par la narration alternée entre Tobias et Tris. Je l’aurais davantage savourée si elle était intervenue à la fin du roman, lors de la disparition de Tris… dont j’aimerais d’ailleurs parler.
La protagoniste a, comme je l’évoquais précédemment, survécu à maintes expériences traumatisantes. Elle s’est fait massacrée à de multiples reprises dans le tome 1, a passé la moitié du tome 2 avec une balle dans l’épaule, et se fait là encore tirer dessus plusieurs fois. Je commençais à croire que rien ne pouvait l’affaiblir… jusqu’à sa mort, aussi brutale que succincte. Je n’y croyais pas. J’en ai presque ri. Tris passe sa vie à vouloir rejoindre ses parents, à envisager de se sacrifier, pour au final préférer voir son frère mourir pour elle, et au dernier moment, alors même que sa divergence la fait survivre au sérum de mort, la voilà qui meurt. Et c’est tout. Basta. Pas de véritables adieux à Tobias. Quelle arnaque. Ce rebondissement aura au moins eu l’avantage de me surprendre, et j’ai presque apprécié de voir Tris disparaitre.

Enfin, alors même que tout est fini, que Tris a disparu, que le Bureau a été réinitialisé… Eh bien, on n’en sait pas davantage. Une fin ? Quelle fin ?

En conclusion

Je n’ai clairement pas adhéré à ce tome final d’une série pourtant bien amorcée. A mesure que s’est poursuivie la saga, s’est perdue ce qui m’avait tant plu : la distance avec le monde que nous connaissons, le système des factions, et le mystère de la divergence (totalement disparu dans ce dernier tome). Une grosse déception !

La Parisienne

Publicités