014107.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxHer
Ma note : 10/20

Her, c’était un film que j’avais plutôt envie d’aller voir au cinéma, et que j’ai finalement regardé tranquillement chez moi dans le cadre du challenge Oscars-Césars 2014. Eh bien en fait, heureusement.

Mon résumé

Dans un monde futuriste, Theodore se procure un ordinateur intelligent, doté d’une technologie si avancée qu’il, ou plutôt elle, Samantha de son doux prénom, ne tarde pas à devenir bien plus que cela…

Mon avis

Her, c’était un peu le film du challenge que j’attendais avec le plus d’impatience. Celui pour lequel j’étais le plus ravie d’avoir le prétexte du challenge pour pouvoir le regarder avec un autre spectateur à mes côtés. Et c’est sûrement celui qui m’a le plus déçue. 
J’ai été obligée de regarder ce film en deux fois, tant le temps m’a paru long. C’est simple, pour résumer Her dans son intégralité, il suffit de lire le synopsis fourni par Allociné. Il vous fournira tout ce qu’il y a à savoir. De A à Z. Pas de surprise. Pas d’action. Pas de rebondissements. Rien que cela. Et « cela » qui est déjà développé dès la première demie heure de film.

533830.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je plaçais beaucoup d’attente sur le traitement du thème de l’évolution de la machine et de sa relation à l’humain. Au lieu d’être une démonstration, Her n’est qu’une illustration, une exemplification, sans aucun jugement, sans aucune solution. L’enjeu semble balayé par la mise en avant de la sensibilité du protagoniste qui, loin de comprendre l’universalité de son expérience, se place au rang de sujet isolé de son histoire. 
Pour clore le tout, le film est d’une longueur abrutissante. Le spectateur semble emmuré dans la solitude de Theodore, et bien que ce choix soit sûrement volontaire, il n’en reste pas moins bien dommage.

En conclusion

Une véritable déception pour un film pourtant prometteur. Quelqu’un pour me démentir ?

La Parisienne

 

 

Publicités