465226Into the woods
Ma note : 12/20

Lorsque je suis allée voir Into The Woods, c’était pour trois raisons :
– le casting (Johnny Depp, Meryl Streep et Chris Pine en tête d’affiche !),
– le bruit médiatique, et particulièrement sur les réseaux sociaux,
– Disney.
Bon, clairement, le bruit médiatique n’était pas l’argument le plus convaincant de la liste.

Mon résumé

Mélange de contes, Into the woods retrace l’histoire croisée de Cendrillon, Jack et le Haricot magique, le Petit Chaperon Rouge, et celle d’un couple désirant plus que tout un enfant…

Mon avis

Comme je vous le disais en introduction, j’ai suivi l’histoire d’Into the woods sur Twitter, et l’engouement du public outre-Atlantique m’a plutôt fascinée. Ce film était vraiment très attendu aux Etats-Unis et malgré moi, je me suis mise à me demander de quoi il pouvait traiter. Je n’ai pas voulu regarder la bande annonce pour ne pas trop en découvrir.

INTO THE WOODS

Soyons clairs. L’un des points récurrents sur les réseaux sociaux était l’apparition de Johnny Depp et son interprétation du Loup. Et ce fut, je crois, la plus grande déception de ce film. Pour une durée d’environ 1mn30 d’apparition, était-il vraiment utile de tant vanter sa présence ? Je pense que j’aurais préféré le découvrir sans savoir qu’il jouait dedans. Pour si peu de temps à l’écran, ça n’en valait vraiment pas la peine. D’autant que je n’ai pas vraiment aimé son « déguisement », mais ça, c’est une autre histoire.
En revanche, j’ai beaucoup aimé les jeux du boulanger et sa femme, du Petit Chaperon Rouge, et surtout, évidemment, de Meryl Streep.

into-the-woods-9

Into the woods a beau être un Disney, il ne ressemble à aucun autre. Déjà, son ambiance particulière suscite d’emblée une atmosphère qui nous est inconnue. J’ai bien aimé l’idée de départ, celle de détourner avec humour les contes de Perrault, tout en leur redonnant leur sens originel. Car oui, dans l’histoire de départ, les demi soeurs de Cendrillon s’estropient, et le prince l’abandonne. Une toute autre vision des choses que celle véhiculée par le dessin animé éponyme !

S’agissant d’une comédie musicale, je m’attendais bien évidemment à trouver beaucoup de chant. J’ai beaucoup aimé la scène des deux princes, Agony. Tellement drôle, à prendre au second degré, à l’image du film dans son intégralité.
Cependant, j’ai trouvé qu’en dehors de cette chanson et du thème principal, toutes les musiques se ressemblaient. En sortant de la salle, je n’avais qu’une seule musique en tête, et c’est vraiment dommage. Un peu plus de variété aurait fait du bien.

INTO THE WOODS

La première partie du film m’a pleinement conquise. Tout (à quelques détails près), jusqu’au mariage de Cendrillon, m’avait convaincue, et j’aurais été plutôt satisfaite si l’histoire s’était arrêtée là. Malheureusement, la deuxième partie arrive…
Je n’ai absolument pas compris ce que cette seconde partie apportait à l’histoire. Je comprends bien l’intention, mais je l’ai trouvée nettement moins concluante. L’humour disparaît et cède la place à une noirceur sortie d’on ne sait où, servant je ne sais quel propos. Quelle « moralité » retenir de cette histoire, au final ? Quelle conclusion tirer ? Quel intérêt, vraiment, que cette suite ? C’est vraiment dommage, car en sortant du cinéma, je n’ai pu que me sentir déçue.

En conclusion

Into the woods est une comédie musicale empreinte d’humour, mais qui se solde malheureusement par une conclusion décevante. Si vous souhaitez la découvrir, je vous déconseille le cinéma et préconise plutôt un bon visionnage devant la télé.

La Parisienne

Publicités