508784.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxGone Girl
Ma note : 15/20

Lors de sa sortie au cinéma, j’avais très envie d’aller voir Gone Girl. Mais le temps passe très vite et il a rapidement disparu de l’affiche… J’ai recroisé sa route sur ma bien aimée VOD, et je n’ai pas souhaité attendre plus longtemps pour enfin découvrir son contenu.

Mon résumé

Le jour de leur 5ème anniversaire de mariage, Nick s’attend à une surprise de la part de sa femme. Aussi, quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’il découvre qu’elle a disparu ! Nick est alors suspecté d’y être pour quelque chose, et les médias s’emparent rapidement de l’affaire…

Mon avis

Horrifiée. Je crois que c’est le mot qui correspond le plus à mon état d’esprit une fois mon visionnage fini. C’est l’ampleur du sentiment que m’a inspiré Amy au fur et à mesure de l’avancée du film. Et cela est bien évidemment dû à une actrice stupéfiante : Roosamund Pike m’a vraiment glacée d’effroi.
gone-girl-DF-01826cc_rgb.jpgAvant toute chose, je tiens à souligner les prestations respectives de Ben Affleck et de Neil Patrick Harris. Il m’a été difficile de me détacher de Barney Stinson, mais j’ai bien aimé découvrir l’acteur dans un nouveau rôle. Bon, pauvre de lui, il n’a pas un destin très joyeux. Mais je l’ai trouvé plutôt naturel, dans son jeu.

J’ai regretté que l’intrigue se dévoile si vite. Le film est très long, et l’on découvre la supercherie d’Amy un peu trop tôt à mon goût. J’aurais préféré que le suspense dure un peu plus longtemps, avant de nous faire sombrer dans une seconde partie où la démence prend place.
J’ai bien aimé découvrir un Nick loin d’être irréprochable. Sa liaison avec sa jeune maîtresse démontre qu’il n’était pas le mari idéal, ce qui sert plutôt bien le film. Aucun des personnages n’est fondamentalement exempt de reproches, et Amy n’est pas la seule « coupable » de cette horrible aventure.

GONE GIRL, from left: Ben Affleck, Rosamund Pike, 2014. ph: Merrick Morton/TM & copyright ©20th

Le dénouement, quant à lui, est de ceux qui vous laissent perplexe. De ces dénouements qui n’en sont pas vraiment, qui vous frustrent et vous donnent envie d’en savoir plus, qui vous laissent sur votre faim mais qui en même temps, sont absolument parfaits. En y réfléchissant, je n’aurais pas aimé un autre dénouement. Il paraît que l’auteur a réécrit cette fin pour son adaptation cinématographique… Peut-être me plongerais-je donc dans l’œuvre originale pour satisfaire ma curiosité !
Le réalisateur nous livre ici une effrayante satire de la vie conjugale et du pouvoir de l’influence médiatique… qui ne vous laissera pas insensible.

En conclusion

Gone Girl est un bon thriller qui a réussi à me tenir en haleine. C’est assurément une histoire à laquelle je ne m’attendais pas en débutant mon visionnage. Seules quelques longueurs sont tout de même à noter…

La Parisienne

Publicités