seurat-la-maladroiteLa Maladroite,
Alexandre Seurat
Ma note : 17/20

S’il y avait bien un titre de la rentrée littéraire que je souhaitais découvrir absolument, il s’agissait bien de celui-ci, à travers un sujet qui promettait de me bouleverser. Un grand merci aux éditions du Rouergue pour ce service de presse.

Mon résumé

Diana est une petite fille de huit ans. Accusée d’être maladroite, elle est en réalité une enfant maltraitée. Les personnes l’ayant rencontrée au cours de sa courte vie témoignent du drame auquel ils ont assisté, impuissants, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Mon avis

La Maladroite, la maltraitance infantile, d’une violence mortelle. Voilà un sujet qui fait douloureusement écho aux inimaginables actualités du monde complètement fou dans lequel nous vivons. Sans chercher à expliquer, à justifier, sans porter ni jugement, ni accusation, Alexandre Seurat s’engage simplement à collecter les discours fictifs de ceux qui ont côtoyé Diana mais qui n’ont rien su faire pour empêcher le drame.
Le pire : tout le monde voit, chacun sait, mais personne ne peut rien, tant les parents s’attachent à défendre l’image d’une famille unie et idéale.

A travers des mots simples, des voix impuissantes prennent la parole dans des témoignages desquels se dégage l’angoissant malaise qui monte crescendo. Malgré quelques manques – la voix des parents, des explications plus précises sur les conditions du drame, la parole de Diana -, l’auteur a réussi son pari : celui de me serrer le ventre. Les questions fusent : pourquoi Diana et pas ses frère et soeurs ? Comment une telle situation est-elle possible ? Comment peut-on infliger cela à une enfant ? Comment peut-on ne réagir que trop tard ?

Une ambiance pesante, une atmosphère malsaine, et pourtant des faits qui nous confrontent à une réalité malheureusement quotidienne. Un premier roman d’une très grande force. Je pense me souvenir longtemps de cette lecture marquante.

En conclusion

Un roman juste, dur, intense, profond, qui ne saurait vous laisser insensible. A lire.

La Parisienne

Publicités