couv70268979Archer’s Voice,
Mia Sheridan

Archer’s Voice était assurément la publication d’Hugo New Romance que je ne souhaitais rater en aucun cas, en ce début d’année. Quelque chose me disait que j’allais beaucoup aimer cette histoire, et je ne me suis pas trompée !

Le résumé

Quand Bree Prescott arrive dans la petite ville du Maine, elle espère y trouver la paix qu’elle recherche désespérément. Elle est là pour oublier le traumatisme qu’elle a subi dans sa ville natale et recommencer une nouvelle vie. Mais à peine installée dans sa nouvelle maison près du lac, elle va croiser Archer Hale, un homme solitaire et mystérieux, qui cache au fond de lui une profonde souffrance. Un homme que personne ne voit, un homme sans voix. Archer’s voice parle de la rencontre d’une femme dont la mémoire reste bloquée sur une nuit d’horreur et d’un homme pour qui l’amour est la clé de sa liberté. C’est l’histoire d’un homme silencieux qui vit avec une blessure terrible et de la femme qui va l’aider à retrouver sa voix. C’est une histoire de souffrance, de destin, et du pouvoir de l’amour.

Mon avis

Dès les premières pages d‘Archer’s Voice, j‘ai ressenti l’émotion puissante et si rare qui m’empare lorsque j’ouvre un titre de Colleen Hoover. Et plus j’avançais dans ma lecture, plus cette sensation me paraissait juste. Vous savez comme j’adore Colleen Hoover, alors c’est dire si ce compliment est lourd de sens !

Commençons par le seul détail qui ne m’a pas plu dans ce livre : la couverture. Je préfère de loin la couverture VO, et même si je comprends le souhait de la reprendre en l’adaptant, je n’aime vraiment pas le montage. J’ai longtemps cru qu’elle serait changée, jusqu’au moment où j’ai tenu le livre entre mes mains et que j’ai compris. Bon. Cela ne nuit en rien à la qualité du récit, rassurez-vous. Et tant mieux après tout, car c’est bien là ce qui compte !

Archer’s Voice, c’est l’histoire de la rencontre entre deux personnes blessées, brisées par la vie, qui ont vécu des choses tellement atroces à leur jeune âge qu’elles en ont été profondément marquées. Deux personnes en quête de reconstruction, et qui parviendront à surmonter leur douleur grâce à l’autre.
Archer m’est vite apparu comme le book-boyfriend idéal. C’est un garçon sensible, qui a vécu toute sa vie muré dans une profonde solitude, à qui personne ne s’est vraiment intéressé malgré la tragédie qui l’entoure. Il n’est pas très curieux et se satisfait de l’indifférence des autres, mais il apprendra à surmonter ses peurs et à aller de l’avant grâce à Bree. Archer est vraiment l’un de ces personnages qui marquent une vie de lectrice, un personnage attachant, sincère, que je porterai longtemps dans mon coeur.
Bree, quant à elle, a quitté sa ville natale pour se sentir en sécurité. Elle est bien plus forte qu’elle ne le pense, et elle sait voir la beauté en Archer, là où personne n’a même cherché à la voir. J’ai beaucoup aimé ce personnage sensible également, et très attentionnée, car je me suis beaucoup reconnue en elle.

La romance qui survient est parfaitement dosée. Ni trop rapide, ni trop lente, ponctuée de rebondissements crédibles que l’on doit principalement à Travis, le cousin de Archer, un personnage assez détestable, mais on lui pardonne quant on connaît sa mère, l’infâme Victoria Hale, une manipulatrice hors pair qui n’a pas froid aux yeux et qui n’hésite pas à se salir les mains pour se sortir la tête de l’eau… Une femme prête à tout, et à un point que je ne soupçonnais même pas !

Ce que je reproche souvent aux romances (même si je les aime beaucoup et que j’en lis souvent), c’est qu’on retrouve toujours le même schéma. Voilà pourquoi j’aime tant Colleen Hoover, qui apporte toujours une petite touche de drame bien dosée qui suffit à m’émouvoir et à me faire ressentir mille et une émotions différentes, et qui sort toujours de l’ordinaire. C’est justement tout ce que j’ai pu retrouver dans cette histoire : une profondeur, un drame, une leçon de vie. Du bonheur de lecture, simplement.

Le dénouement est incroyable. Mon coeur s’est arrêté de battre une fraction de seconde, Mia Sheridan a vraiment su jouer avec ses lecteurs d’une façon assez folle. J’ai adoré me faire mener du bout du nez de cette façon ! Tout n’est pas aussi simple et évident entre Bree et Archer que l’on pourrait croire, et j’ai aimé ces quelques difficultés, le temps et la distance qui s’imposent pour par la suite se consacrer pleinement à l’autre.

En conclusion

Voilà une lecture que je m’attendais à aimer, et que j’ai adorée. Des personnages attachants et bouleversants, une histoire très bien menée, un rythme parfait. C’est une excellente lecture que je conseille à tous les fans de romances, et à tous ceux qui n’aiment que celles de qualité. Et que je recommande également à tous les autres qui auraient envie d’essayer :)

6 Je recommande

La Parisienne

 

Publicités