alive-hc-680Alive,
Scott Sigler

Alive était la dernière parution de Lumen Editions qui me tentait énormément, avec Forget Tomorrow. J’étais très curieuse de découvrir cette histoire aux consonances dystopiques et fantastiques, cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas lues. Et je n’ai pas été déçue :) Je remercie Lumen Editions pour cet envoi.

Le résumé

Em se réveille dans les ténèbres, seule, entravée dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. Elle sait que c’est le jour de son anniversaire mais… c’est tout. Elle ne se rappelle ni son nom, ni ce qu’elle a fait la veille, ni le visage de ses parents. Elle n’y comprend absolument rien. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont encore en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage.
La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – qui pensent tous avoir douze ans, mais qui en paraissent plutôt dix-sept – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Se trouvent-ils sous terre ? Y a-t-il d’autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout : qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, comment se sont-ils donc retrouvés là ?

Mon avis

Aussitôt reçu, aussitôt lu. Alive était une publication que j’attendais avec beaucoup d’impatience, et que j’ai pleinement savourée. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas retrouvée plongée dans les pensées d’une adolescente : Em est une leader. Lorsqu’elle se réveille dans son cercueil, elle est aussitôt proclamée chef et doit guider son peuple. Pourtant, elle n’en sait pas plus que tous les autres…
Le titre est parfaitement adapté : Alive raconte l’histoire d’une survie. J’ai beaucoup aimé la narration à la première personne, j’ai en effet trouvé que la psychologie de la protagoniste était très approfondie. Il n’est pas difficile de saisir l’ampleur de tous les paradoxes qui régissent les décisions d’Em, tiraillée entre la survie de son peuple et sa soif de pouvoir.

La mise en place est un peu longue, beaucoup de mystères entourent les réveils des « enfants », et aucune indication sur la signification des « Cercles » n’est donnée. Les réponses tardent à venir, et l’on avance à tâtons, en même temps qu’Em, à mesure que progresse l’histoire. L’intrigue est angoissante, et nous découvrons une lecture avec une impression de malaise qui s’intensifie à mesure que les pages se tournent.
J’ai parfois eu du mal à conceptualiser les idées de l’auteur (les révélations de Spingate sur la nature du « labyrinthe » n’ont toujours pas pris forme dans mon esprit…) et pourtant, je n’ai pas pu lâcher le roman dès les premières amorces de réponses apportées. J’ai beaucoup aimé les révélations, les explications qui surgissent lorsqu’on ne s’y attend pas. J’admets avoir eu peur de ne pas comprendre, et pourtant, les mystères se lèvent de façon très naturelle. Difficile de ne pas trop en révéler…

De même, étonnamment, j’ai beaucoup apprécié l’ébauche de triangle amoureux qui entoure Em. Impossible de choisir entre O’Malley et Bishop ! J’espère que cette intrigue sera davantage creusée dans la suite…
La fin est terriblement frustrante. J’ai très envie de découvrir la suite, d’avoir de nouvelles réponses à toutes les questions qui restent pour le moment irrésolues. Je pense que l’univers très vaste permettra à l’auteur de nous surprendre à nouveau.

En conclusion

Une lecture très étonnante, que l’on découvre avec avidité et qu’il est difficile de lâcher avant d’avoir la réponse à nos questions. Un univers très vaste et très riche que j’ai hâte de retrouver avec la suite des aventures d’Em. A découvrir !

5 A découvrir

La Parisienne 

Publicités