maybe,-tome-1.5---maybe-not-734026-250-400Maybe not,
Colleen Hoover

Souvenez-vous. L’an dernier, j’avais lu Maybe Someday, et j’avais adoré. Je m’étais jurée, avec cette lecture, de découvrir tous les autres titres de Colleen Hoover (ce sera chose faite très prochainement, puisque s’ils n’ont pas déjà été lus, ils sont dans ma PAL). Je ne pouvais décemment pas manquer la sortie de Maybe Not !

Le résumé

Quand il a l’opportunité de s’installer en colocation avec une jolie blonde, Warren accepte sans hésiter. Ce pourrait être une expérience excitante…
Mais peut-être pas.
Surtout quand cette coloc est Bridgette, une fille un peu froide et très têtue. Rapidement, la tension est tellement palpable que ces deux-là ont du mal à rester dans la même pièce. Mais Warren a une théorie : quand on est capable de tant de haine pour une personne, on peut facilement transformer ces sentiments en passion. Et il a bien l’intention de le tester sur Bridgette. Réussira-t-il à réchauffer son coeur et lui apprendre à aimer ?
Peut-être. Mais peut-être pas

Mon avis

Vous ne pouvez pas savoir la joie que m’ont procuré ces retrouvailles avec les personnages que j’avais tant aimés dans Maybe Someday. Je crois que je ne m’étais tout simplement pas rendu compte d’à quel point ils m’avaient manqué. Et c’est, je crois, cette nostalgie, cette émotion qui m’a permis de tant aimer Maybe Not.

Maybe Not est un roman court, trop court. Il mériterait peut-être d’être approfondi. Ce fut une expérience frustrante, finalement, de sortir de cette lecture deux heures à peine après l’avoir commencée. J’aime tellement Ridge et Sidney ! Et j’ai tant adoré Bridgette, surtout à travers les yeux de Warren. Je ne m’imaginais pas que le coup de foudre avait été aussi immédiat. Et j’ignorais également tout du passé de Bridgette.

Je regrette simplement que tout se soit déroulé si vite. J’aurais presque préféré que Warren déteste vraiment Bridgette, qu’il soit aveugle à ses propres sentiments jusqu’à ce que la vérité lui éclate au visage. Au lieu de ça, j’ai trouvé un peu facile qu’il tombe amoureux d’elle dès leur première rencontre.
J’ai toujours aimé ces relations « Je t’aime – Moi non plus ». J’ignore pourquoi. C’est probablement ce qui m’a tant plus dans le premier tome d’After. C’est peut-être ce qui m’a un poil manqué ici. Je m’attendais à ce que leur attirance soit davantage teintée de mépris et de déni !

J’ai pris un plaisir indescriptible à me retrouver à nouveau dans cette joyeuse colocation. J’avais oublié les détails qui m’avaient pourtant plu dans Maybe Someday : les petits bizutages, le quiproquo entre Bridgette et Sidney, les incompréhensions comiques. Cela m’a même donné envie de me replonger dans l’histoire de Ridge et de Sidney, pour mieux savourer.

En conclusion

Maybe Not n’est clairement pas le meilleur Colleen Hoover. Mais malgré cela, j’ai adoré retrouver les personnages qui m’avaient tant séduite dans Maybe Someday. Je n’avais pas pris conscience qu’ils me manquaient tant, et ces retrouvailles furent, à mon goût, de trop courte durée. Si vous avez aimé Maybe Someday, nul doute que vous prendrez plaisir à découvrir l’histoire de Warren et Bridgette !

6 Je recommande

La Parisienne

Publicités