9782367620480-001-GLa Fille du train,
Paula Hawkins

La Fille du train est un titre que j’ai reçu en partenariat avec Audiolib. Il marque donc ma toute première expérience avec un livre audio. C’est après un dîner avec mes copines La tête dans les livres et Marine’s book, au cours duquel Marine nous avait parlé des livres audios, que j’ai eu envie de me lancer moi aussi. Je remercie donc Audiolib pour cette lecture !

Le résumé

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis

Dès le premier chapitre, j’ai été déroutée par cette expérience inédite qu’est pour moi le livre audio. La voix de Rachel ne me plaisait pas vraiment, il me fallait me concentrer davantage (surtout parce que je profitais de mon écoute pour faire d’autres choses en même temps, comme mes courses, ma vaisselle, etc). Je crois que cette lecture aura été marquée par pas mal de retours en arrière, pour me remémorer les dates, les détails, pour savoir où j’en étais.
Le format d’Audiolib se présente sous forme de CD, que j’ai pour ma part converti en MP3 pour pouvoir l’emporter sur mon téléphone. Le problème, c’est qu’en fermant mes applications, j’ai souvent perdu mon fil de lecture, et il m’a été difficile de m’y retrouver…

La voix de Mégan m’a quant à elle beaucoup plu, comme Anna. Au final, j’ai compris au fur et à mesure de ma lecture que la voix de Rachel, son ton parfois monocorde et triste, correspondait totalement à son personnage. De ce fait, je m’y suis progressivement habituée, et à la fin, je n’y portais plus du tout attention !
J’ai mis plus de temps à aller au bout de livre audio que ça ne m’arrive lorsque je lis un livre papier. Malgré cela, c’est une expérience complémentaire d’une lecture traditionnelle que je suis prête à renouveler !
Voilà pour les détails techniques concernant ce livre audio :)

Pour ce qui est du contenu du roman, j’ai accroché assez rapidement à cette histoire qui m’a beaucoup rappelé Gone Girl. J’aime cette atmosphère pesante qui se dégage d’une scène quotidienne qui, pourtant, vire au drame. J’aime quand des personnages en apparence banals se révèlent finalement très sombres, chose que l’on ne découvre finalement que très tardivement.
Rachel est alcoolique, et pour le moins instable psychologiquement. Je ne m’y attendais pas, et ce trait de son caractère m’a un peu embêtée : ses trous de mémoire, son attitude irresponsable, ses habitudes… j’étais par moment agacée par son comportement, j’avais du mal à la comprendre.

Tout au long de mon écoute, j’ai ressenti une certaine distance avec tous les personnages. Cela est probablement dû au genre de la Domestic Noire (je vous invite à lire cet article très intéressant de ma copinaute A livre ouvert, qui m’a beaucoup appris sur ce genre nouveau).

Le dénouement m’a surprise, je fais partie de ceux qui ne s’y attendaient pas. Mais, pour reprendre les mots de La tête dans les livres, « ça n’a pas non plus été un dénouement avec un effet waou ». Je l’ai trouvé assez lent à se mettre en place, et une fois le coupable démasqué, je n’ai pas trouvé le rythme plus soutenu qu’auparavant, et les rebondissements ne se sont pas révélés vraiment happants. En somme : c’était surprenant, oui, mais ça aurait pu être encore meilleur à mon goût.
Je suis finalement contente d’avoir découvert ce thriller assez glaçant, même si j’en ressors un poil déçue.

En conclusion

La Fille du train fut une lecture étonnante, qui marque ma première expérience de livre audio. Même si j’ai apprécié la surprise du dénouement, on avance à tâtons dans ce roman au rythme que j’ai trouvé plutôt lent. Je n’ai pas vraiment accroché aux personnages, encore moins à Rachel. Mais le pari est réussi, car l’ambiance pesante est une composante essentielle à la réussite du genre de la Domestic Noire ! A lire si vous êtes amateurs.

4 Agréable à lire

La Parisienne

Publicités