Harry Potter et l’enfant maudit,
Jack Thorne,
J.K. Rowling
John Tiffany

Bon. Vous savez tous que je fais partie de cette génération de fans Harry Potter. J’ai grandi et j’ai vécu avec Harry pendant une bonne partie de mon enfance et de mon adolescence. C’est Harry Potter qui m’a donné le goût de la lecture, qui m’a transportée, et fait voyager comme aucun autre livre. Il était donc indispensable pour moi de me procurer le nouvel opus et de le découvrir dès sa sortie ! Je tiens à remercier Lola grâce à qui j’ai pu acheter ce petit précieux !

Le résumé

Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis

Quel bonheur de se replonger dans l’univers de Harry Potter. C’est comme être drogué et avoir enfin une dose, replonger après des années de désintoxication à se dire que ce serait fini. Bon, sauf qu’en l’occurrence, c’est quand même une drogue plutôt positive qui n’a rien de nuisible.

Avant de lire à mon tour cette pièce, j’en avais beaucoup entendu parler, et les commentaires qui me revenaient n’étaient pas vraiment élogieux. Pour autant, il m’importe toujours de me faire mon avis et cette fois-ci, il était évident que je n’allais pas juger trop vite un nouvel épisode de ma série préférée de tous les temps.
J’ai clairement adoré me retrouver immergée dans l’univers d’Harry Potter qui m’avait énormément manqué. J’ai adoré retrouver les personnages, Harry, l’intrigue, et le monde magique de Poudlard. D’autant que nos héros ont bien grandi et que l’on se focalise davantage sur leurs enfants : Albus, Rose, Scorpius. Je n’ai d’ailleurs mis que quelques heures à dévorer ce livre présenté sous la forme de pièce de théâtre, un élément qui ne m’a pas dérangée. Je suis assez à l’aise avec ce genre que j’affectionne beaucoup, Racine est d’ailleurs l’un de mes auteurs préférés.

Cependant, après avoir terminé ma lecture, je ne peux m’empêcher d’avoir un sentiment un peu amer. Autant vous le dire tout de suite : j’ai en réalité eu l’impression de lire une fanfiction, comme ça m’arrivait souvent lorsque j’étais plus jeune (je faisais partie de ceux qui fantasmaient sur un couple Hermione-Drago). Cette pièce n’a rien de l’incroyable profondeur de la série, de toutes les ficelles et astuces de J.K. Rowling. Et si je ne doute pas qu’en face de l’adaptation sur scène, on passe un très bon moment (je me demande comment sont fait les effets d’ailleurs), à la lecture… c’est un peu décevant malgré tout.
Le voyage dans le temps n’a vraiment rien de novateur en littérature. Retrouver un tour aussi bateau et plat dans un volume de HARRY POTTER (je le répète parce que c’est important) m’a déçue, il n’y a vraiment rien d’original, de surprenant ou d’innovant là-dedans.

J’ai quand même aimé les différentes versions possibles de cet avenir promis, j’ai aimé revivre certaines scènes (comme la scène finale par exemple, ou plutôt celle par laquelle tout a commencé). J’ai apprécié de me rendre compte par moi-même que certains choix peuvent totalement bouleverser notre futur. Mais je n’ai pas réussi à y croire. Peut-être parce que tout a lieu beaucoup trop longtemps après ? (attention spoiler : Voldemort et Bellatrix, sérieusement ?)
Et j’ai surtout été très déçue d’un personnage qui perd totalement en crédibilité et en assurance, deux choses qu’il avait mis si longtemps à acquérir. Ron passe en effet pour un gros lourdeau très peureux, qui ne prend pas de risque et se réfugie derrière sa femme au moindre bouleversement. Jamais il n’intervient réellement aux côtés d’Harry, jamais il ne s’affirme au nom des Weasley, et pour le coup, il se protège vraiment dans l’ombre de Harry et de Hermione, alors que J.K. Rowling avait mis beaucoup de temps à nous expliquer que non, ce n’était pas aussi simple que ça. Pour moi, l’évolution de ce personnage dans cet opus est une quasi négation de toute sa scolarité et de tout son parcours. Et c’est vraiment dommage, car j’aime beaucoup Ron. Le trio infernal a disparu…

En dehors de cela, j’ai aimé voir cette association entre Albus et Scorpius. On sent qu’il s’agit de deux enfants très différents, qui n’ont pas reçu la même éducation et n’ont pas évolué dans le même environnement. Mais cela ne les empêche pas d’être amis malgré tout. Et c’est un beau message.

En conclusion

J’ai indéniablement adoré me replonger dans l’univers de Harry Potter à travers cette pièce. Cependant, ce nouveau livre manque de contenance et de consistance. Il s’apparente davantage à une fanfiction qu’à un nouveau tome, en soi, de la saga. Je suis déçue de plusieurs aspects de l’histoire (une intrigue très bateau et sans aucune forme d’originalité, des personnages qui perdent de leur charisme). Cela n’en reste pas moins un agréable moment de lecture. Et parce que c’est Harry Potter, c’est quand même à découvrir.

Notation 5 A découvrir

La Parisienne

Publicités