Cadran,
Sébastien Bouchery

Je ne suis pas abonnée France Loisirs, mais quand j’ai lu la chronique de Bettie Rose Books sur ce roman, je l’avais quand même ajouté à ma WL, dans l’espoir de le découvrir un jour. Je ne pensais pas que ce moment arriverait si vite, puisque j’ai eu la chance de remporter un exemplaire en participant à un concours sur Twitter !

Le résumé

Imaginez : du jour au lendemain, votre femme, vos parents, vos collègues voient en vous un parfait inconnu… Et pourtant leur vie est entre vos mains. Bienvenue en enfer.
Alors qu’il assiste aux funérailles de son frère, Tony Stovac, assureur sans histoires, reçoit le coup de fil d’un client important qui lui réclame un dossier. Il accepte de faire un crochet jusqu’à son agence… Si ce n’est que sur place, aucun de ses collègues ne semble le reconnaître. Pire, il est violemment expulsé par la sécurité. Ses parents, son meilleur ami, sa femme… il n’existe plus pour personne. Chez lui, c’est un parfait inconnu qui répond au nom de Tony Stovac.
Plongé dans ce cauchemar absurde, il reçoit l’appel d’un mystérieux interlocuteur. Tony a en sa possession quelque chose que celui-ci convoite. Il a 24 heures pour lui remettre cet objet dont il ne sait rien, avant que l’homme ne s’en prenne à ses proches.

Mon avis

Un thriller avec un point de départ choc : du jour au lendemain, plus personne ne se souvient de votre identité. Quelle serait votre réaction ? Comment vous sortiriez-vous de cette situation ? Est-ce un cas de réalité secondaire ? Ou existe-t-il une raison plus rationnelle ?
Toutes les hypothèses sont permises, et c’est généralement la raison pour laquelle j’aime ce genre de commencement pour un roman. Voilà une intrigue qui promet de nous happer en quelques heures seulement et de soulever de nombreuses interrogations.

Les réponses tardent à venir, et c’est tant mieux. Comme Tony, nous ne savons pas réellement à quoi nous en tenir et nous avançons à tâtons dans cette course contre la montre où l’on perd tout repère. Le suspense est justement dosé, et les révélations tombent à point nommé. Le rythme est bien respecté pour que le lecteur ne s’ennuie pas, et ne voit pas le temps passer.

Cependant, si l’écriture et la cadence sont maîtrisées, le contenu n’était pas vraiment tel que je me l’imaginais. J’aurais aimé être davantage surprise, et l’hypothèse d’une seconde chance ou d’une réalité secondaire me séduisait beaucoup.
Je crois avoir été moins impliquée dans ma lecture à partir du moment où la grosse interrogation de l’histoire (est-il fou ou est-ce bien réel) nous est révélé. J’ai eu du mal à trouver tant de violence et tant d’acharnement crédible. Et au niveau de la mise en place… tout cela me paraissait bien compliqué.

De même, j’ai noté de nombreuses répétitions dans le récit. A de multiples reprises, Sébastien Bouchery s’assure de ne pas avoir perdu son lecteur en récapitulant les faits. Et si la première fois, ça passe… par la suite, ces lourdeurs ont eu tendance à m’agacer. Je me suis d’ailleurs demandé si ce n’était pas pour que l’auteur lui même se souvienne des événements.
J’avoue avoir été un poil agacée également par la tentative d’originalité des prénoms des protagonistes : Floryan et Joe-Anna ? Euh… ça me dépasse un peu, et je sui loin d’être fan.

En conclusion

J’ai aimé le point de départ de cette histoire, mais je n’ai pas réussi à croire à son déroulement. Les révélations n’étaient pas vraiment à la hauteur de ce que j’attendais, et même si j’ai passé un agréable moment avec ce thriller, j’espérais davantage encore. Une agréable lecture.

Notation 4 Agréable à lire

La Parisienne

Publicités