les-annees-du-silence

Les Années du Silence,
tome 3
Louise Tremblay d’Essiambre

J’ai une affection particulière pour les Années du silence, puisque le premier tome était ma première lecture en tant que Lectrice Charleston. C’est une série que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir, j’étais d’ailleurs ravie de rencontrer l’auteure lors d’un déjeuner organisé par la maison. Voici donc le dénouement de cette trilogie.

Le résumé

Après quarante ans de séparation, Cécile et Jérôme se retrouvent enfin, chacun portant les cicatrices d’une vie mouvementée. Mais l’amour sera-t-il au rendez-vous ? Parviendront-ils enfin, au crépuscule de leur vie, à redonner un sens à ces années d’espoir sans trêve ?
Commence alors une quête. La quête de l’amour, du bonheur et de la sérénité. Toutes ces années de silence peuvent-elles s’effacer d’un coup de baguette magique ?

Mon avis

Voilà une trilogie qui m’aura fait traverser bien des émotions. Rencontrer Cécile avait été une découverte forte pour moi. Elle est un personnage tellement plein de douceur et de justesse, tellement émouvant, qu’il avait été facile de la comprendre. Son discernement, son intuition, son sens de l’écoute en font un être si exceptionnel que je me suis prise à croire qu’elle existait vraiment. C’est probablement la raison pour laquelle j’ai eu ce pincement au coeur (le mot est presque trop faible !) en me disant que c’était la dernière fois que je la retrouvais…

Dans ce dernier épisode, nous suivons de nouveau les protagonistes du second tome : François et Sébastien, même si Cécile et Jérôme restent des éléments essentiels de l’histoire. Je ne me suis rendue compte que ces personnages (n’oublions d’ailleurs pas Mélina, qui m’a toujours tellement parlé !!!) m’avaient beaucoup manqué qu’en les retrouvant.
François vient d’apprendre la nouvelle de sa maladie, et ne sait plus très bien comment parler à Marie-Hélène… Moi qui pensais que le sida se transmettait automatiquement par la grossesse, j’ai bien été détrompée grâce à la plume de Louise ! Je ne pouvais m’empêcher d’avoir le coeur serré en assistant aux drames et chagrins de ce couple qui a pourtant tant traversé déjà.

On apprend également à en découvrir plus sur Sébastien et son passé, et puis, surtout, sur son avenir… d’ailleurs, la famille de François ne sera pas pour rien dans cette introspection et cette transformation. La preuve qu’un chemin ne se fait jamais vraiment seul…

Une fois de plus, la vie n’épargne pas Cécile, ni sa famille. Mais n’est-ce pas le cycle éternel de chaque existence ? Un aléas de hauts et de bas, une roue qui tourne et qui n’en finit pas de renverser la tendance.

En conclusion

Dans ce troisième tome des Années du silence, j‘ai retrouvé tout ce que j’avais aimé de cette belle trilogie : des personnages attachants, lucides, justes et doux, et une histoire pleine de vérité et de difficultés. Une série définitivement poignante que je vous recommande les yeux fermés pour passer un moment plein d’émotions !

Notation 5 A découvrir

La Parisienne

LC 2016

Publicités