Dans chacun de mes mots,
Tamara Ireland Stone

Mon amour pour la collection Hugo New Way n’est nouveau pour personne. A la sortie de ce roman, j’ai lu de très très très nombreux avis, tous très élogieux, qui en vantaient son contenu. Du coup, évidemment, j’ai préféré attendre pour le découvrir au bon moment, j’avais trop peur d’être influencée par les chroniques que j’avais découvertes. Cette lecture s’est imposée à moi au cours du weekend dernier, n’allez pas savoir pourquoi…

Le résumé

Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d’angoisses et de sombres pensées qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux-pas ou crush sur le mauvais mec fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques.
Mais un jour, Sam rencontre Caroline… Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l’estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir  » normale « … Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

Mon avis

Plus je « vieillis », et plus je me dis que la littérature Young Adult risque de me lasser, que je vais finir par ne plus me sentir concernée par ces problèmes d’adolescents qui commencent à remonter à un peu trop loin pour moi. Et puis finalement, il y a des romans comme celui-là qui me font changer d’avis et qui me permettent de me dire que la littérature Young Adult se lit à tout âge, du moment que le sujet est intéressant, que le livre est bien écrit, et surtout que l’auteure ne sombre pas dans des clichés.

Sam est une adolescente qui semble heureuse et épanouie, de l’extérieur. Elle a une bande d’amies très populaires, et tout pourrait se passer au mieux pour elle au lycée. Mais la vie n’est pas toujours faite que de façade, et derrière cette apparente amitié, il y a des blessures plus profondes. Dans chacun de mes mots questionne notre aptitude à nous entourer des bonnes personnes, de la difficulté de comprendre et percevoir les limites entre la véritable amitié et l’appréciation de passage. 
Sam comprend de plus en plus que la bande des Huit tarées ne la rend plus aussi heureuse qu’avant. Ses troubles psychologiques progressent, son anxiété évolue, et elle ne sait pas comment gérer cela : car ses problèmes, elle préfère les cacher à ses amies. L’adolescence fait de nous des êtres vulnérables, beaucoup de changements se mettent en place, tant sur le plan physique que sur l’aspect psychologique. Et il n’est pas toujours évident de se détacher de ce qui nous fait mal, de ce qui nous blesse, de ce qui nous rend mauvais.

Sam va apprendre, à l’aide de Caroline, à aller de l’avant, à rencontrer de nouvelles personnes. J’ai aimé toute cette thématique très singulière et profonde : il y a bien sûr les bienfaits de l’écriture, la poésie comme remède pour guérir ou du moins apaiser nos blessures. Et puis le fait que les rencontres ne sont pas toujours là où on les attend. Sam parvient progressivement à se remettre en question, et cette force toute nouvelle lui confère de plus en plus d’assurance. J’ai aimé que les changements qui s’opèrent soient progressifs, que l’on mette peu à peu les pieds dans l’univers de Sam, qu’on la guide nous aussi finalement, avec l’aide de Caroline.

Dans tout cela, il y a Andrew, un personnage qui prend de plus en plus d’importance. Un personnage fort lui aussi, que j’ai trouvé parfait et très juste. Il n’a pas vécu une enfance facile, et Sam y est pour beaucoup. Pourtant, il est le premier à accepter le pardon et à tendre la main à Sam pour lui offrir une seconde chance. J’ai profondément aimé ce personnage que j’ai trouvé très touchant.

Et puis il y a ces quelques pages vers la fin, ces révélations que je n’attendais pas, que je n’ai vues venir que deux pages avant que ce soit écrit noir sur blanc. J’aime tellement me faire balader, j’aime tellement que l’on me berne et qu’un auteur se joue de moi ! J’aime tellement être surprise comme je l’ai été avec ce roman, par un twist qui me donne envie de relire l’intégralité du bouquin pour me dire « mais évidemment, tous les signes étaient là ». C’est ce qui, pour moi, rend une lecture exceptionnelle, hors du commun, inoubliable. En l’occurrence, ce retournement de situation m’a permis de m’attacher encore un peu plus à Sam, à sa famille, à sa vie.

En conclusion

Dans chacun de mes mots est un roman très profond et marquant qui s’adresse à tous, adolescents comme adultes. C’est un roman d’une beauté très juste qui aborde de nombreux sujets importants : le harcèlement scolaire, la dépression, les troubles psychologiques, la difficulté que rencontrent parfois les jeunes à s’entourer des bonnes personnes… tout en finesse et en poésie, l’auteure nous conte une histoire inoubliable. J’ai tout simplement adoré.

Notation 7 Inoubliable

La Parisienne

Et puis, juste parce que l’arbre dans le jardin de mes parents est magnifique, j’avais envie de partager cette belle photo d’automne que j’ai prise ce weekend avec vous <3

Publicités