couv20378930

Behind Closed Doors,
B.A. Paris

Derrière les portes est un thriller psychologique prometteur, que j’avais envie de découvrir après avoir constaté qu’il était numéro 1 des ventes aux États-Unis. Dans la lignée des Apparences ou de La fille du train, ce roman semblait m’inviter à me méfier des mariages parfaits… Et moi, je ne demande pas mieux qu’à être trompée, dans mes lectures !

Le résumé

En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur.
Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple qui vous fait rêver. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Grace sans Jack. Qu’est-ce que cela peut-il cacher ? Parfois, un mariage parfait cache un mensonge parfait.
Et vous, connaissez-vous vraiment vos amis ?

Mon avis

La narration de Behind Closed Doors alterne entre le passé et le présent, les moments où Grace apprend à connaître Jack, et le présent où l’on comprend que Grace joue un jeu, mais sans comprendre les tenants et les aboutissants de cette façade. Au bout de 100 pages à peine, nous sommes rapidement fixés sur la nature de ce mariage parfait.
Voilà un roman qui questionne les apparences, et qui nous amène à nous interroger sur la profondeur des sentiments des uns, la perspicacité et l’intuition des autres.

Je m’attendais à être glacée d’effroi, et je l’ai été. Je m’attendais également à être surprise et retournée dans tous les sens, menée sur des fausses pistes pour me prendre une révélation en plein visage… ce ne fut pas tout à fait le cas. C’est d’ailleurs le reproche que j’adresserai à ce thriller : bien que captivant, il n’a pas réussi à me surprendre, à me tenir en haleine. Évidemment, j’avais envie de découvrir comment Grace allait se sortir de toute cette mascarade. Bien sûr, je me demandais quel rôle Esther allait jouer (et d’ailleurs, mention spéciale à ce personnage que j’ai bien aimé, surtout sur la fin !). Esther est une voisine plutôt sceptique quant à l’idylle parfaite qui se vit juste à côté de chez elle, et elle incarne le seul espoir que Grace peut se permettre. J’ai vu en elle une alliée inattendue, et l’ambivalence de son comportement sur la fin du roman m’a étonnée.
Millie apporte également beaucoup de nuances, et surtout de la couleur à ce récit plutôt noir. Son intelligence m’a fait sourire, et sa capacité d’appréhender le monde qui l’entoure (Georges Clooney en première ligne) m’a scotchée. C’est un personnage attachant que l’on aimerait protéger.

Pendant les deux derniers tiers du roman, donc, nous savons exactement vers quoi se tend le récit. Nous n’allons pas vraiment de surprise en surprise, nous attendons simplement un déroulé linéaire d’une intrigue que nous voyons venir de loin. Et même si tout est plutôt bien orchestré par l’auteure, il m’a manqué un petit quelque chose pour me couper le souffle.
Derrière les portes n’en est pas moins un thriller bien mené et efficace qui parvient plutôt clairement à son objectif : nous faire nous méfier des autres, et du « trop beau pour être vrai ». (bon, ce n’est peut-être pas tout à fait le message de l’auteur, mais c’est en tout cas l’une des choses que j’ai retenues de ma lecture !)

En conclusion

Derrière les portes est un roman psychologique assez facile à deviner, qui ne m’a pas beaucoup surprise. Il est néanmoins plutôt efficace dans son intrigue. J’attends maintenant les prochaines découvertes de la collection Hugo Thriller avec intérêt !

Notation 5 A découvrir

La Parisienne

Publicités