Sous le même toit,
Jojo Moyes

Jojo Moyes est une auteure que j’aime énormément, surtout depuis que j’ai découvert Avant toi, l’un des rares romans qui m’aura fait pleurer. Chacun de ses livres figure dans ma bibliothèque, et je tiens à remercier les éditions Milady pour l’envoi de son dernier roman que j’avais hâte de découvrir.

Le résumé

A la mort de son mari, Isabel Delancey se retrouve criblée de dettes sans autre choix que de partir s’installer à la campagne dans une maison de famille délabrée avec ses enfants. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins mais elle ignore que sa présence va réveiller d’anciennes querelles.

Mon avis

Ouvrir un roman de Jojo Moyes est toujours un très fort moment d’émotions. Je sais que je m’apprête à passer un très bon moment, et j’ai toujours énormément d’attentes qui, jusqu’à présent, n’ont jamais été déçue. Sous le même toit était probablement l’un des romans que j’attendais avec le plus d’impatience en ce début d’année, et je suis vraiment ravie d’avoir eu la chance de le découvrir.

Pourtant, au départ, tout n’a pas été facile. Pour la première fois avec un roman de Jojo Moyes, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire et à m’attacher aux personnages. C’est peut-être parce qu’ils sont tous plutôt atypiques, et se distinguent par un grand trait de leur personnalité. Mais bien évidemment, les choses sont loin d’être aussi simples et tout va progressivement se compliquer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’attachement est venu au fur et à mesure.
Il m’aura quand même fallu environ 200 pages pour pleinement me sentir bien dans ce roman, et voir enfin où l’auteure voulait en venir (quoiqu’il était bien difficile de découvrir le dénouement sur la propriété de cette fameuse maison).

Le point de départ de ce roman, c’est une maison espagnole dans laquelle vivait un vieux grincheux. Une maison pour laquelle tous nos personnages vont se battre : Isabel et ses deux enfants, qui s’y retrouvent un peu par hasard sans l’avoir voulu, par la force du destin ; les McCarthy qui la convoitent depuis des décennies, prêts à tout pour l’obtenir ; Nicholas Trent, un agent immobilier qui tombera dessus sans prémédition. Et au milieu de tout ça, il y a Byron, le personnage que j’ai probablement le plus aimé dans cette histoire. Un trentenaire qui subit chaque jour les conséquences d’une erreur commise dans sa jeunesse.
Si j’ai eu tout d’abord du mal à me plonger dans ma lecture, c’est en raison des nombreuses répétitions de l’auteure, qui insiste beaucoup sur le drama : pauvre Isabel, qui est veuve et totalement déboussolée face à la perte de son mari. Pauvre Kitty qui doit prendre sur elle pour supporter l’attitude de sa mère. Pauvre Thierry qui ne veut rien dire de son malheur. Et enfin, pauvre famille McCarthy qui s’est sacrifiée pendant des années pour rien. Tout cela m’a un peu agacée.

Je me suis sentie pleinement impliquée dans l’intrigue à partir de la moitié du récit. Je pensais tout d’abord que l’amour serait exclu de ce roman, et je m’en étonnais, mais bien évidemment je me suis vite rendue compte que je m’étais trompée. Cependant, comme je le disais précédemment, la fin ne s’est pas déroulée exactement comme je l’avais prévue, et j’ai été très surprise du sort des McCarthy. Pas que, d’ailleurs, car l’auteure réserve également d’autres rebondissements que je n’avais pas forcément vus venir !
Je trouve au passage que Matt n’a probablement pas été suffisamment « puni » pour ses actes. Peut-être me jugerez-vous trop revancharde, mais je pense qu’une injustice ne doit pas restée impunie, et les méfaits de Matt ont conduit à de très lourdes conséquences pour la famille Delancay.

Je me suis finalement vue transporter dans cette campagne anglaise, tant que j’ai eu du mal à lâcher le roman, et que j’ai eu ce petit pincement au coeur caractéristique lorsque l’on quitte une histoire dans laquelle on se sent bien. Je n’avais pas envie de laisser les personnages, j’aurais aimé les accompagner encore plus longtemps…

En conclusion

Pour une fois, j’ai eu quelques difficultés à entrer dans ce roman de Jojo Moyes. Pourtant, une fois lancée, je me suis finalement attachée aux destins entrecroisés de ces familles rassemblés par une maison. Encore un roman de Jojo Moyes qui serre le coeur, qui nous transporte, et que l’on n’a surtout pas envie de quitter.

Notation 6 Je recommande

***

CONCOURS

Pour célébrer la sortie du nouveau roman de cette auteure que j’aime tant, les éditions Milady vous offrent la possibilité de remporter deux exemplaires ! Pour participer, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous. Je vous souhaite bonne chance, car croyez-moi, ce roman vaut la peine d’être lu.

concours-blog

Pour participer, il suffit de :
– liker la page Facebook du blog
– remplir le questionnaire ci-dessous

Pour des chances supplémentaires, vous pouvez également :
– partager le concours sur Facebook
– suivre le compte Twitter du blog
– partager le concours sur Twitter
– suivre le compte instagram du blog
Le concours est ouvert du 17 au 24 février. Le gagnants seront tirés au sort. Les résultats seront affichés sur le blog à partir du 25 février.

Le concours est désormais terminé, félicitations à Noémie Lambert et Adlyn Verdier qui remportent chacune un exemplaire de Sous le même toit !

La Parisienne

Publicités