La Belle et la Bête

Comme beaucoup d’entre vous, j’attendais cette adaptation de la Belle et la Bête avec beaucoup d’impatience. C’était d’ailleurs la sortie cinéma qui me faisait le plus envie cette année. Les premières images m’avaient laissé des étoiles dans les yeux, tout comme la bande-annonce, et j’étais vraiment curieuse de voir le rendu. 

Déjà, j’étais à la fois impatiente et assez sceptique à l’idée de voir Lumière, Big Ben et tous les autres transformés en objets. Je ne savais pas comment cela rendrait à l’écran, et ma plus grande crainte était là. Dans l’ensemble, je trouve que les effets ont été plutôt bien maîtrisés malgré les contraintes (bon, il y a forcément des petits trucs qui choquent à certains moments). Par contre, je suis déçue de Mme Samovar et de Zip, eux ne sont pas vraiment réussis à mes yeux.
Les premières images me faisaient craindre les effets sur la Bête, mais je l’ai trouvée vraiment bien gérée finalement. J’en suis la première étonnée, car j’avais vraiment peur de ne pas adhérer.

J’ai aimé l’univers de ce film qui reprend vraiment bien le Disney, qui figure d’ailleurs parmi mes préférés. Tous les décors sont très travaillés, les costumes aussi (même si je m’attendais à autre chose). Les détails sont là, j’ai été impressionnée par la magnificence du château et la beauté des scènes de danse, de début et de fin.

Je ne connais pas le conte original mais j’ai été agréablement surprise de voir des scènes « inédites » par rapport au Disney s’ajouter au scénario.
S’il y a bien un personnage dont j’ai adoré la transformation à l’écran, c’est celui du Fou. Oui, il a fait polémique, mais je ne comprends pas pourquoi. Peut-être est-il un tout petit peu caricatural, peut-être aurions-nous pu le rendre un peu plus subtile. Mais moi, je l’ai adoré, il m’a fait rire. Et j’ai surtout aimé cet espèce de dénouement pour lui avec Alexis Loizon !!!! En voilà un que je ne m’attendais pas à retrouver dans ce film. Alexis Loizon est un chanteur – comédien que j’ai découvert dans le rôle de Gaston, dans la comédie musicale La Belle et la Bête à Mogador. Depuis, il est allé en Corée jouer Roméo et… surprise ! Il figure parmi le casting de ce film d’envergure. Il sera également dans le premier rôle de Grease à Mogador en septembre. Voilà pour la minute biographique.

J’avoue avoir parfois ri et levé les yeux au ciel en entendant les musiques ajoutées qui m’ont par moment semblé clichés, mais en-dehors de ça, j’ai beaucoup aimé les reprises des chansons originales.
Autre petit point négatif : j’ai tout de même noté quelques faux raccords, et pour moi qui fais très attention aux détails, c’était assez gênant. Je pense notamment à la scène où Belle quitte le château dans sa robe jaune : immédiatement après, la Bête chante et s’est déjà changée… et porte un pull à fermeture éclaire !! Oh les gars, on est quoi, au 14ème siècle ? Vous pensez que ça existe, les fermetures éclair, à une époque où les gens meurent encore de la Peste ? Ou peut-être au 18ème, vu l’ambiance festive très Marie-Antoinette ? Même problème.

En conclusion

Je fais partie des personnes conquises par cette adaptation de la Belle et la Bête. Emma Watson est une actrice incroyable qui m’a une fois de plus éblouie dans ce rôle, et malgré quelques petits faux pas, je trouve le film très réussi. On y retrouve tous les bons ingrédients du Disney. Pour ma part, je suis séduite !

La Parisienne

Publicités