Losing Hope
Colleen Hoover

Un roman de Colleen Hoover est toujours un événement pour moi. Car Colleen a le don de m’emporter à chaque fois, peu importe ce qu’elle écrit. Je sais que je serai toujours au rendez-vous. J’avais adoré ma lecture de Hopeless l’an dernier, et j’étais heureuse de retrouver les personnages à travers le point de vue de Holder. 

Le résumé

À six ans, Dean Holder a assisté impuissant à l’enlèvement de sa voisine, la petite Hope.
Dix ans plus tard, c’est sa soeur jumelle, Less, qu’il a perdue brusquement.
Aujourd’hui, après une année difficile, il s’apprête à abandonner ses études. Mais une rencontre imprévue bouleverse ses plans : au premier regard, Sky le désarme et lui rappelle cruellement Hope. Pour passer plus de temps avec elle et tenter de percer son mystère, Holder décide de réintégrer le lycée

Mon avis

Aussi invraisemblable que cela puisse sembler, j’avais pratiquement tout oublié de ce roman. Pratiquement tout, en dehors de la révélation principale, bien sûr. Mais mon esprit avait totalement occulté une très large partie des événements, tant et si bien qu’avec ma lecture de Losing Hope, j’ai totalement redécouvert l’histoire de Holder et Sky.

Je ne suis pas une grande adepte des suites, surtout lorsqu’il s’agit d’une histoire que l’on connaît déjà, simplement racontée d’un autre point de vue. Même s’il y a des scènes inédites (lorsque les deux héros ne sont pas ensemble), il n’y a pas vraiment de bonus… sauf si l’histoire se déroule plus tard. Pourtant, ce n’est absolument pas la sensation que j’ai eue ici, parce que j’ai attendu longtemps avant d’ouvrir Losing Hope et que le souvenir de Hopeless s’était déjà effacé.
Dans Hopeless, je trouvais Holder un peu inconsistant. Il était présent, certes, mais seulement dans sa relation vis-à-vis de Sky, dans son rôle de chevalier servant. Ici, Colleen Hoover a réussi à lui donner plus de profondeur. Et cela est dû à sa propre histoire, à son passé, et surtout au deuil auquel il doit faire face.

J’ai adoré me faire surprendre, une fois de plus. J’ai adoré m’attacher à ces personnages, écarquiller les yeux d’incrédulité, me souvenir progressivement des premières sensations et m’en sentir imprégnée de nouveau. J’ai dévoré ce roman, et je l’ai adoré, comme si c’était la première fois que je découvrais cette histoire. Le pari est donc plutôt réussi, non ?

Le drame est présent, bien entendu, le deuil et la reconstruction sont les thématiques principales mis en avant par ce nouveau tome. Mais ils laissent tout de même la place à la romance de s’installer. Et tous les ingrédients sont réunis pour nous faire passer, une fois de plus, un excellent moment.

En conclusion

Encore une fois, Colleen Hoover nous prouve qu’elle maîtrise pleinement les codes de la romance et du drame sentimental, sans jamais trop en faire. Cette réécriture apporte une nouvelle perspective au personnage de Holder, qui était un peu mis au second plan dans Hopeless. Une histoire que j’ai adoré redécouvrir sous ce nouveau prisme.

La Parisienne

De la même auteure :
Hopeless
Indécent
Maybe Someday
Maybe Not
Ugly Love
Confess
Jamais Plus

Publicités