Wonder
R.J. Palacio

Voilà bien longtemps que j’entends parler de ce roman, considéré aujourd’hui comme un classique du genre Young Adult. Pourtant, je n’avais jusqu’à présent pas pris le temps de le découvrir. Je dois remercier Valentine de m’avoir permis d’y remédier, il était plus que temps avec la sortie du film prévue prochainement !

Le résumé

« Je m’appelle August.
Je ne me décrirai pas.
Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire.
Né avec une malformation faciale, Auggie n’est jamais allé à l’école.
A présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège…
Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux, malgré tout ?
Ne jugez pas
un livre garçon
à sa couverture son apparence »

Mon avis

Avant de commencer cette chronique, je dois vous faire part d’un argument de poids : Wonder est un roman qui fait, certes, 400 pages, mais qui se lit d’une traite. Il est difficile de le lâcher, et les chapitres courts nous permettent de faire défiler très rapidement les pages, sans même s’en apercevoir. C’est pourtant un roman que l’on a envie de savourer, que l’on n’a pas envie de quitter, car dire que les personnages sont attachants serait un euphémisme. J’ai un peu l’impression que ce petit August fait partie de ma famille, désormais.

Wonder, c’est donc l’histoire de ce petit garçon extraordinaire qui entre au collège. Toute sa vie a toujours tourné autour de sa différence, désormais il est temps pour lui d’apprendre à être traité comme tout le monde. C’est avec sensibilité et justesse que l’auteur s’attache à décrire les sentiments et réactions du monde qui entoure August : de ses nouveaux amis à sa grande soeur.
J’ai justement beaucoup aimé tous ces personnages, et chacune de leur réaction. Parfois, ils ne sont pas présentés sous leur meilleur jour – je pense notamment à Via, Miranda ou Jack Will. Pourtant, ils ont des mots sincères et leur comportement m’a tout simplement paru… normal. Humain, pour quelqu’un dans leur situation.

Mais c’est August qui remporte la palme du personnage le plus attachant. Ce petit garçon est tout simplement incroyable, drôle, émouvant, fort, et tellement brave. C’est le genre de copain que l’on a envie d’avoir, lorsque l’on a 12 ans. C’est le genre de personnes que la maladie a forgé, et qui grâce à elle, apprend à savourer chaque seconde que la vie lui offre. August est un être lumineux que l’on a envie d’aimer et de ne pas quitter. Que l’on a envie d’accompagner, on souhaiterait le prendre par la main pour le protéger et l’aider. Sa force de caractère m’a beaucoup émue.

J’ai également été positivement surprise par la forme de ce roman, qui se révèle être une narration chorale : plusieurs personnages vont successivement prendre la parole pour parler de leur rencontre avec August, de leur relation. Il me tarde de découvrir le film pour savoir comment sera portée l’histoire d’Auggie à l’écran !

En conclusion

Wonder est le genre de roman tout doux qui devrait être lu part tous, à commencer par les adolescents. Il prône un message de tolérance qu’il est important de rappeler, surtout dans l’univers scolaire où la méchanceté peut avoir des conséquences si désastreuses. August est un personnage lumineux et profondément attachant, que j’ai aimé découvrir et qui vivra longtemps dans mon coeur de lectrice.

La Parisienne