Dark

Dark est une série que j’ai découverte via un article de Madmoizelle, qui la présentait comme la « Stranger Things allemande ». J’étais un peu sceptique car il est vrai que le pitch de départ était vraiment similaire, mais je suis tellement attachée à Stranger Things que j’avais peur d’être dans la comparaison avec Dark et de finir par ne pas apprécier cette série à sa juste valeur. Néanmoins, j’ai à coeur de me faire mon propre avis, j’ai donc commencé à regarder.

Pour commencer, sachez qu’il faut vraiment s’accrocher et persévérer avec cette série. Trois épisodes m’ont été nécessaires avant de réellement parvenir à capter mon intérêt, et pourtant je suis souvent bon public avec les séries. Le premier épisode est tout simplement ennuyeux au possible, et même lorsque l’on comprend un peu mieux les choses, les (très) nombreux personnages rendent le visionnage difficile. Même au bout de 10 épisodes, j’en étais encore à me demander qui était lié à qui et comment.

Cependant, dès lors que tout s’imbrique et que l’on commence à comprendre, je suis vite devenue accro à la série. J’étais fière et impatiente de déjouer les nombreux twists qui nous sont proposés, c’est une série qui retourne entièrement l’esprit tant on se pose de questions. Il y a vraiment beaucoup de choses que l’on peut deviner à l’avance si l’on est attentif, et j’étais heureuse lorsque mes hypothèses se révélaient justes. Je pense que c’est une série à regarder à plusieurs, pour pouvoir débriefer après un épisode et partager son ressenti sur ce qui va suivre.

J’ai profondément aimé la thématique abordée, et attention le reste de cette chronique risque de contenir des spoilers, filez droit à la conclusion si vous ne voulez pas les lire !

La comparaison avec Stranger Things est évidemment inévitable, mais si ST nous propose un voyage dans une autre dimension, c’est sur le voyage temporel que joue Dark, et c’est ce que j’ai trouvé astucieux. Les films – livres – séries sur les voyages dans le temps sont vraiment nombreux, mais pour une fois j’ai trouvé tout ça… presque crédible, et l’explication m’a vraiment éclairée sur cet hypothétique phénomène. J’ai toujours vu le temps de façon linéaire, alors qu’il faut le percevoir de manière cyclique au contraire, et en acceptant que rien ne peut être modifié car tout est « programmé », que nos actions dans le futur n’influenceront pas celles du passé car la boucle est déjà bouclée, tout m’a paru bien plus clair !

J’ai adoré retrouver les personnages sur trois générations, j’essayais à chaque fois de deviner qui était qui et quel serait son rôle. Je trouve cette tripartition vraiment intelligible pour le spectateur, même si encore une fois les personnages étaient un peu trop nombreux pour moi.

En conclusion

Si je me suis d’abord ennuyée avec les premiers épisodes obscurs de Dark, j’ai finalement découvert une série à laquelle j’ai totalement adhéré. J’ai été transporté par son intelligence et j’ai aimé me torturer l’esprit pour essayer de deviner ce qui allait advenir de nos personnages. J’ai hâte de découvrir la prochaine saison, car de nombreuses questions restent en suspens à l’issue de ces 10 premiers épisodes. Une série que je vous recommande !

La Parisienne