À la place du coeur, tome 3
Arnaud Cathrine

Le premier tome d’À la place du coeur avait été un vrai coup de coeur pour moi, comme le deuxième. J’étais évidemment très avide de découvrir la suite de cette série, même si elle n’était pas forcément nécessaire à mes yeux. Merci à la collection R pour cette lecture.

Le résumé

Caumes, je viens de terminer ton livre: il est immonde. Je ne t’embrasse pas. Je ne t’embrasserai plus. Esther.

Mon avis

Le point de départ de ce troisième tome, c’est le message envoyé par Esther à Caumes. Un message de rupture, un message angoissant pour tout auteur qui vient de sortir un roman, j’imagine. Et c’est de cela dont va parler la saison 3 d’À la place du coeur : de la vie de Caumes en tant qu’auteur, du suivi médiatique de la publication de son roman, de l’accueil de ses proches. 
J’ai aimé découvrir le quotidien de Caumes, l’auteur. On sent qu’Arnaud Cathrine a puisé dans son expérience pour nourrir ce nouveau roman. Pour moi qui travaille dans l’édition, pas de grande surprise, j’ai retrouvé tous les ingrédients d’une « bonne presse ».

Là en revanche où j’ai moins été séduite par l’histoire, c’est dans tout l’aspect personnel de la vie de Caumes. Sa rupture avec Esther m’a ennuyée, je ne me suis pas particulièrement intéressée à ses problèmes, et surtout… ce qui arrive à Niels m’a un peu fait lever les yeux au ciel. Pour moi, c’était la goutte de trop, le roman de trop. Je pense que l’histoire n’avait pas besoin de cette suite, et j’aurais préféré m’arrêter au deuxième tome de la série.
J’ai trouvé que l’auteur sombrait dans des redites, des répétitions, et subitement la sauce n’a pas pris avec moi. J’avais l’impression de relire ce qui avait déjà été écrit, et la détresse des personnages ne m’a pas touchée cette fois.

Enfin, il y a tout l’aspect politique du roman qui m’a gênée. J’ai eu l’impression que l’auteur se servait de ses personnages pour faire passer ses idées. Il n’y a pas vraiment d’opposition, je trouve que tout est présenté de manière très manichéenne et ça m’a beaucoup gênée. Je pense que la vie est faite de beaucoup plus de nuances, et que rares sont les jeunes à connaître un tel engagement. Je ne dis pas que le militantisme est inexistant, mais je trouve que le roman n’est pas assez représentatif de la réalité sur ce point.

En conclusion

Malheureusement, vous l’aurez compris : ce troisième tome est une déception pour moi. C’est à mes yeux le roman de trop, la série n’avait pas besoin de se poursuivre sur une nouvelle note aussi dramatique qui m’a semblé factice. J’aurais préféré que l’auteur s’arrête au deuxième tome. Dommage, mais ce sont des choses qui arrivent.

La Parisienne

Du même auteur :
À la place du coeur, tome 1
À la place du coeur, tome 2

Publicités