Avec des si et des peut-être
Carène Ponte

Depuis son tout premier roman, Un merci de trop, je suis au rendez-vous pour celle que j’appelle désormais ma petite femme. J’étais très impatiente de découvrir son nouveau roman, d’autant que j’ai beaucoup échangé avec elle sur le sujet au moment où elle était en train de l’écrire. Merci ma Carène pour cette lecture.

Le résumé

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ?
Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).
Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? »
En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…
Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?
Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

Mon avis

Ce roman est vraiment très différent des deux précédents de Carène, même s’il les rejoint sur le point de départ. Il s’agit d’un roman feel-good, d’ailleurs Carène elle-même revendique fièrement cette appellation. Je ne la trouve pas connotée négativement, au passage, contrairement à bien d’autres critiques littéraires plus aguerris. C’est un genre littéraire que j’apprécie énormément. Parenthèse fermée.

Avec des si et des peut-être se démarque de ses prédécesseurs par plusieurs choses, et notamment par son humour. Je n’ai jamais tant ri en lisant un roman de Carène ! Maxine m’a tout simplement beaucoup plu, c’est une héroïne pétillante, dynamique, et terriblement drôle. Mais le personnage qui m’a le plus fait rire, c’est Claudia. Il y a également Moune, une grand-mère terriblement attachante dont j’ai beaucoup aimé à la fois le rôle et le discours.
La palette de personnages est vraiment bien travaillée, et c’est à mes yeux la force de ce roman, en plus de son humour omniprésent. C’est un roman que l’on a envie de dévorer, que l’on n’aime pas quitter, et que l’on prend grand plaisir à retrouver.

En revanche, d’autres choses m’ont également moins convaincue. Déjà, je n’ai pas été surprise comme j’ai pu l’être dans les deux précédents romans. C’était ma crainte avec un pitch tel que celui-là, et c’est vrai que j’ai trouvé le déroulé plutôt prévisible.

Ensuite, et j’ai pu en parler à Carène : j’ai été un peu étonnée et ai eu du mal à trouver crédible le comportement de certains personnages, notamment la mère de Maxine. Je ne vous en dis pas plus au cas où vous souhaiteriez découvrir le roman par vous-même, mais je serais ravie d’en discuter avec ceux qui l’ont lu.
Dernière chose : j’aurais également aimé que le dénouement sur la vie sentimentale de Maxine soit différent. Attention spoilers : j’en ai assez que les romans qui se terminent bien cherchent à cocher toutes les cases d’une happy end. Je ne sais pas si vous me suivez, mais je m’explique : pour être heureuse, il faut le job, les amis, la famille et… le mec, évidemment. Et si pour une fois, on nous présentait une héroïne heureuse et célibataire ?

En conclusion

J’ai passé un bon moment en compagnie de Maxine et de ses copines. Ce roman m’a permis de me questionner à mon tour : que serait ma vie avec des si ? Peut-être le meilleur moyen de me rendre compte que la mienne me convient amplement. J’ai malgré tout été dérangée par quelques points qui ont freiné mon engouement. C’est une lecture que je vous recommande pour l’été, elle vous fera passer un très bon moment !

La Parisienne

De la même auteure :
Un merci de trop
Tu as promis que tu vivrais pour moi

Publicités