Royales
Camille Versi

Voilà quelques mois (déjà !) que ce roman est sorti et qu’il m’attend sagement. Pourtant, avant la semaine dernière, je n’avais pas pris le temps de le feuilleter. Ce n’était pas l’envie qui manquait, mais bien le temps (comme souvent). Je remercie les éditions Hachette pour cette lecture.

Le résumé

Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance…
Son secret ?
Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs.
Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.
Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.

Mon avis

Je ne vais pas vous refaire tout mon laïus sur la difficulté de lire et chroniquer un roman écrit par une personne que l’on connaît dans la vraie vie, vous commencez à le connaître par coeur. Cette problématique s’est à nouveau poser avec Royales, puisque c’est un roman écrit par l’une de mes collègues. Délicat, donc. Et pourtant ! Je ne vais pas vous mentir dans cette chronique.

Avant toute chose, sachez que j’ai tout simplement adoré cette lecture. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas lancée dans un Young Adult un peu dystopique dans ce genre, et ça fait du bien de temps à autres de renouer avec ce genre. Dès les premières pages, j’ai eu envie de dévorer ce roman et de ne plus le lâcher, tellement j’étais impatiente d’en apprendre plus sur la vie des 16 Margaret, tellement je ne voyais pas d’issues à leur problème.

Ce roman a tout pour faire un succès : une excellente intrigue de départ, de nombreux rebondissements, un fond de romance… Un léger manichéisme tout de même, mais que j’ai trouvé compréhensible après tout. Et pour couronner le tout (vous me pardonnerez le jeu de mots), j’ai également aimé les réflexions à la fois politiques, scientifiques, éthiques et environnementales qui jalonnent l’histoire. Elles sont savamment dosées, assez justes et poussent le lecteur à s’interroger. Quelle est la bonne solution à apporter à Margaret ? Y en a-t-il seulement une ?

En général, je reproche aux dystopies une fin convenue, prévisible : il faut nécessairement faire la révolution et c’est quasiment toujours l’héroïne qui incarne le symbole de cette rébellion. Ici, j’ai trouvé que Camille Versi ne sombrait pas dans cette facilité, et j’ai aimé les surprises dont elle a su agrémenter son récit. Je pense que vous aussi, vous serez surpris lors de cette lecture…
En définitive, je ressors enchantée de cette lecture que j’ai profondément adorée. J’ai vraiment hâte de lire d’autres romans de Camille ! C’est un livre qui m’a beaucoup rappelé La Sélection, et je suis intimement convaincue que le public qui a aimé l’un aimera également l’autre.

En conclusion

J’ai vraiment, profondément aimé cette lecture qui m’a totalement embarquée dans son intrigue. Si vous avez aimé La Sélection, je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers Royales que vous allez adorer ! C’est un roman dynamique, plein de rebondissements et d’intelligence qui vous fera passer à coup sûr un excellent moment. À lire absolument pour les amateurs de YA !

La Parisienne

Publicités