Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers
Benjamin Alire Saenz

Il y a des livres comme ça dont tout le monde vous parle, et qui automatiquement vous effraient. Parce qu’il y a beaucoup d’attentes, et aussi la peur immense de ne pas aimer. C’est pourquoi j’ai mis très longtemps à ouvrir ce roman. Alors, verdict ?

Le résumé

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Mon avis

J’aime l’été, c’est ma saison préférée.
Et j’aime particulièrement l’été car c’est la saison associée à mes plus beaux souvenirs de lectures. C’est le moment où, depuis que je tiens le blog, je m’autorise à ne plus faire attention à ce que je devrais lire « si j’étais raisonnable », mais où j’écoute vraiment mes envies et où je me fais plaisir. Rappelez-moi, pourquoi je ne fais pas ça toute l’année ?
C’est donc bien parce que l’on est en été que, enfin, je me suis attaquée à ce roman qui vieillit dans ma PAL depuis une durée beaucoup trop indécente pour être ici révélée.

Déjà, si vous hésitez encore à le lire, sachez que ce roman se lit très vite, et ça, c’est quelque chose que j’aime beaucoup, surtout en vacances, quand on a le temps nécessaire pour se plonger dans un roman et le lire d’une traite sans interruption. Ca permet de vivre dans une petite bulle le temps de quelques heures et de bien s’imprégner de l’atmosphère qui se dégage de notre lecture. Ceci dit, en vacances, j’aime aussi les pavés qui m’absorbent pendant des heures et dont j’ai du mal à me dégager. Bref…

J’ai aimé Ari, et j’ai aimé Dante. Difficile de savoir qui j’ai le plus aimé, d’ailleurs. Ari est un ado très sarcastique, son sens de l’humour et sa répartie m’ont beaucoup fait rire. Dante est un être beaucoup plus sensible, qui se protège moins, qui ose se mettre à nu, et j’ai aimé sa singularité.
J’ai aimé ce roman car il aborde sans tabous des questions que l’on se pose inévitablement à l’adolescence. J’ai aimé qu’il soit si franc, si beau, et… même sa violence, je l’ai aimée, car elle nous confronte malheureusement à la réalité. J’ai aimé l’indignation que ça a fait naître en moi, car j’aimerais que les ados qui lisent ce roman la ressentent eux aussi.

En conclusion

Ce roman n’est pas le coup de coeur attendu, mais ça n’en fut pas moins une très bonne lecture. C’est un roman court, qui aborde des sujets qui m’ont émue, avec des personnages attachants. À placer dans les mains de tous les ados !

La Parisienne

Publicités