Si tu m’oublies
Tonie Behar

Ce roman m’attend dans ma PAL depuis sa sortie (comme c’est d’ailleurs le cas pour beaucoup de livres dans ma bibliothèque). Je suis heureuse d’avoir attendu l’été pour le lire. Je remercie les éditions Charleston pour cette lecture.

Le résumé

Ophtalmologue à l’hôpital des Quinze-vingt, mère de jumeaux adolescents, divorcée et toute nouvelle locataire d’un joli appartement boulevard Montmartre… la vie de Violette est on ne peut plus rangée. Bien loin de sa jeunesse et de la passion bouleversante et un peu folle qui l’a unie à Joachim, le bad boy du lycée. Joachim qui refait surface, un jour d’été, 15 ans plus tard pour mettre une nouvelle fois la vie de Violette sens dessus dessous…

Mon avis

Le point de départ de ce roman, c’est une fuite. Violette revoit son amour de jeunesse qui lui dépose une très grosse somme d’argent, puis disparaît. Cela peut donner l’impression de se plonger dans un thriller, pourtant ce n’est pas du tout ce qui vous attend avec ce roman.
Certes, il y a un suspense indéniable dans Si tu m’oublies, ce qui nous pousse, nous lecteur, à tourner compulsivement les pages. Mais ce n’est clairement pas l’essence de ce roman, qui est bien plus que cela.

Le récit se divise en deux temps : la narration en 2015, au moment où Violette revoit Joachim, et le journal intime de Violette qui s’étale sur plusieurs années. J’adore le principe du journal intime, c’est quelque chose qui me permet de lire très vite, et j’aime me plonger au plus près des pensées des personnages. Et puis, c’est aussi très révélateur lorsque l’on découvre l’évolution d’un héros à travers ce biais.
Le petit bémol qui m’a dérangée dans le journal, c’est cette démonstration un peu trop omniprésente des années 90. Il y avait énormément de références aux éléments de la pop culture des années 90, et c’était presque un peu trop, j’ai trouvé que l’autrice sombrait par moments dans la démonstration. Mais ce n’est qu’un léger détail.

Ce qui est certain, c’est que Violette et Joachim ont chacun un secret qu’il faudra percer. Pourtant, ce n’est pas ce qui est le plus important dans le roman. Ce qui prime, c’est leur amour, et c’est ce que j’ai trouvé de plus beau et de plus touchant dans ma lecture. J’ai adoré leur couple, les difficultés qu’ils traversent, je les ai compris(es). J’ai trouvé que c’étaient deux personnages très matures au parcours semé d’embûches, mais qui malgré leurs envies parfois différentes, ne s’oublient pas en chemin. Souvent, dans les romans, les héros sont ensemble parce qu’il ne peut en être autrement. Là, au contraire, je trouve que Violette a su se faire passer avant son couple, tout comme Joachim, et c’est une leçon que j’ai profondément aimée.

En conclusion

J’ai beaucoup aimé cette lecture qui m’a fait passer un très bon moment. C’était exactement ce que j’attendais de ce roman, dont le résumé peut paraître un peu trompeur. Laissez-vous guider par Violette, vous verrez, vous ne le regretterez pas.

La Parisienne

Publicités