L’Anomalie
Hervé le Tellier

Le week-end dernier, j’étais chez ma meilleure amie et ce roman trônait fièrement dans sa bibliothèque. L’envie de le lire me taraudait depuis quelques semaines, j’y ai vu l’occasion de me lancer. Merci Elise de m’avoir prêté cette lecture !

Le résumé

En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte.
Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.

Mon avis

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce Prix Goncourt est surprenant, et ce pour plusieurs raisons. Surprenant d’une part qu’un tel sujet ait suscité l’admiration du jury au point de le sacrer grâce à cette nomination. Et surprenant d’autre part qu’un éditeur tel que Gallimard sorte de sa zone de confort en publiant un texte aussi différent au sein de son catalogue.

L’Anomalie m’a captivée dès les premières pages. Les personnages sont nombreux, on passe peu de temps avec chacun, mais tous ont un point commun : ce fameux vol qui va changer leur vie. Les hypothèses y sont allées bon train dans mon esprit, je n’avais qu’une obsession : découvrir ce qu’il en était de ce mystère bouleversant. J’étais loin du compte.
La révélation surgit vers la moitié du roman, il faut donc s’accrocher et faire preuve de patience avant d’enfin comprendre où l’auteur souhaite nous emmener. Cette première partie m’aura par moments semblé un peu longue, mais une fois que l’auteur nous livre les clés de l’explication, le rythme s’accélère intensément.

Les réflexions suscitées par la thèse défendu par l’auteur m’ont, là encore, captivée. Le meilleur chapitre est à mes yeux celui des interrogations de Meredith, d’une force percutante et d’une justesse folle. C’est ce que j’ai préféré dans ce roman : les questions qu’il a levées. En le refermant, nos certitudes sont bousculées et l’on ne peut s’empêcher de s’interroger.

J’ai tout de même trouvé que l’auteur nous offrait une large galerie de personnages qui ne sont pas suffisamment creusés. A quoi bon en avoir autant pour ne les voir que deux fois dans tout le roman ? Je suis restée sur ma faim, j’aurais souhaité en apprendre plus, que l’auteur aille encore plus loin dans les pistes qu’il lance à son lecteur.

En conclusion

Ce roman très particulier m’a beaucoup interrogée. Je l’ai lu avidement car j’étais très curieuse de savoir quel en était le réel sujet, et je n’ai pas été déçue. J’ai aimé la résonance qu’il a provoqué dans mon quotidien. Je regrette cependant un trop grand nombre de personnages que l’on ne voit finalement que trop peu.

Mélusine