71tKrFVo1ELFlocons d’amour,
John Green
Maureen Johnson
Lauren Myracle

Voilà un an déjà que j’avais acheté Flocons d’amour en prévision des fêtes de fin d’année. Pourtant, je ne l’avais pas lu à cette période. Il m’aura fallu attendre une année avant de le sortir de ma PAL, il s’agissait après tout d’une lecture de circonstance ! 

Mon résumé

Minuit. Le soir de Noël. Trois nouvelles, et au coeur de ces histoires : de l’amour, évidemment.

Mon avis

J’avais un peu peur d’être déçue par cette lecture, car j’avais lu des avis plus que mitigés sur ce recueil de trois nouvelles placées sous le signe du Young Adult. J’ai sûrement bien fait d’attendre car je me suis totalement détachée des critiques que j’avais lues et, m’attendant à être déçue, j’ai finalement été agréablement surprise par ces histoires.

Certes, il n’y a rien de révolutionnaire. C’est après tout un peu cliché : on nous promet des histoires d’amour le soir de Noël, tout le monde sait que ça se terminera bien. Je ne m’en suis pas moins prise au jeu !

Ce que j’ai aimé, c’est surtout l’entrecroisement des personnages d’une nouvelle à l’autre. Malgré le fait qu’elles aient été écrites par des auteurs différents, ces nouvelles se focalisent sur un couple de personnages qui apparaît dans chacune des autres histoires. Et j’adore quand les auteurs jouent avec la fiction comme s’il s’agissait d’une réalité, de cette façon là ! Certes, le procédé n’a rien de novateur, Zola y jouait déjà. Mais quand même, c’est une petite astuce qui a toujours son effet sur moi.

Je ne vous parlerai pas du contenu, je pense que ce sont des histoires à découvrir à l’aveugle, en acceptant de se plier à la magie de Noël, de croire à des amours adolescentes improbables. Mignon, rafraîchissant, divertissant, on n’en attend pas plus !

En conclusion

Un recueil de nouvelles parlant d’amours adolescentes, un soir de Noël. Des personnages qui se croisent et qui cherchent leur happy end, avec succès il va sans dire. Une lecture agréable pour rester dans l’ambiance des fêtes de fin d’année ! 

4 Agréable à lire

La Parisienne

Publicités