Cette photo date un peu, nous sommes à la 58ème année.
Cette photo date un peu, nous sommes à la 58ème année.

La Cantatrice Chauve,
Ionesco
Ma note : 20/20

Attention, cet article ne vous parlera pas de l’oeuvre écrite de Ionesco, mais de la représentation que je suis allée voir avec mes deux copines de Plumes de lune !

Vous le savez peut-être, il existe un petit théâtre rue de la Huchette à Paris, près de la fontaine St-Michel (je vous recommande ce petit coin d’ailleurs !) où sont jouées La Cantatrice Chauve et La Leçon sans interruption depuis 1957. Nous avons ainsi pu assister à la 18 117ème représentation de la Cantatrice Chauve. Je précise d’ailleurs que les étudiants de moins de 26 ans ont droit à un tarif spécial à 10€, ce n’est donc vraiment pas excessif pour une soirée littéraire atypique !

photo2

La Cantatrice Chauve est issue du théâtre de l’absurde. Si vous cherchez à comprendre ce qui va se dérouler sous vos yeux, sachez juste que Ionesco s’est inspiré d’une méthode d’apprentissage de la langue anglaise, la méthode « Assimil » qui consiste à enchaîner des phrases banales, étranges et sans rapport.
Je ne suis d’habitude pas une très grande fan de l’absurde, j’avais détesté Fin de partie de Beckett étudié en terminale pour le bac. Mais avec Ionesco, j’accroche beaucoup plus. Peut-être que de connaître la pièce, de savoir à quoi s’attendre et de la voir jouée par de si grands acteurs furent des arguments favorables !

cantatrice-EN

Car oui, les comédiens sont absolument incroyables. Tous m’ont transportée, tous m’ont fait rire, m’ont scotchée le temps d’une heure à mon petit siège, dans cette salle si intimiste. Les personnages étaient magnifiquement interprétés, je suis ressortie bluffée de cette prestation !

En conclusion

Un excellent moment passé avec Ionesco rue de la Huchette !! Je suis ravie d’avoir pu m’y rendre, car cela faisait longtemps que je le souhaitais, en toute bonne parisienne littéraire que je suis. Je conseille à chacun d’entre vous d’y aller si l’occasion se présente, en gardant bien à l’esprit qu’il s’agit de théâtre de l’absurde ! Prochaine étape : La Leçon !

La Parisienne

Publicités