21060483_20131125114549726

 

Le Loup de Wall Street
Ma note : 5/20

J’ai fait le choix d’aller voir ce film au cinéma par pur esprit d’altruisme pour mon invité. J’ai au moins eu la satisfaction de le voir s’amuser pendant le film. Moi par contre…

Mon résumé

Jordan apprend jeune le métier de trader auprès d’un homme auquel il se jurera de ne jamais ressembler. Raté ! Il devient en tout point pareil à ce pauvre toxico, et va même emmener une joyeuse petite bande à suivre son exemple sur le chemin de la déchéance…

Mon avis

Ma critique risque d’être courte, rapide et acerbe, car cela fait quand même un certain temps que j’ai vu ce film, et je ne souhaite en aucun cas le revoir. Je rédige donc cet article de mémoire. Quel ennui, mais quel ennui ! Trois longues heures de perdues pour un film qui se résume en trois mots : alcool, drogue, sexe. J’ai été absolument horrifiée de découvrir qu’il s’agissait d’une histoire vraie. Mais quelle morale ! Quelle horreur !! J’étais profondément gênée d’assister à un tel carnage, de voir autant de filles nues (car oui, il ne faudrait sûrement pas s’attendre à voir un demi téton d’homme, par contre les femmes, ça y va !) dans une salle pleine de gens tout aussi gênés que moi. Je suis sûre que même les films pornos doivent être amenés avec plus de subtilité !
Et je ne vous parle même pas de l’image de la femme que ce film véhicule… En étant une moi-même, ce fut très simple. Je suis sortie scandalisée. Comment peut-on encore nous traiter ainsi, même au cinéma ? Comment la blonde de Di Caprio peut-elle se laisser faire, se laisser prêter au jeu si facilement ?

Le mot de la fin ? « Fuck« . Répété plus de 500 fois au cours de ces trois longues heures. Je ne vous mens pas, c’est Topito qui l’a écrit. Un usage de ce mot à l’image du film : incroyablement répétitif. Je vous explique encore à quel point j’ai détesté, ou on en reste là ? Car je pourrais continuer sur ma lancée, mais je crois que je me suis plutôt bien fait comprendre.

En conclusion

Un 5 pour la performance de Leonardo Di Caprio (je ne résiste pas à son charme). Une question subsiste : comment a-t-il pu accepter ce rôle, après sa magnifique interprétation de Gatsby ? Un film interminable et totalement dénué d’intérêt, et qui aura seulement eu l’avantage de me faire beaucoup rire… mais pas pour de bonnes raisons. A éviter.

La Parisienne

Publicités