9782368120477FSDans la peau de Coventry,
Sue Townsend

Nouvelle lecture placée sous le signe des Lectrices Charleston ! Avec un sujet qui m’intéressait fortement, puisque ce livre était censé aborder une critique de la société anglaise dans les années 80, d’un point de vue féminin (voire féministe)…

Mon résumé

Coventry est une femme bien sous tout rapport. Excessivement belle. Un jour, pourtant, en voulant défendre sa voisine, elle tue accidentellement un homme. Et elle prend la fuite pour éviter les policiers qui lui ont toujours fait peur.

Mon avis

Par où commencer… Déjà, je me suis ennuyée pendant cette lecture. Coventry est une femme somme toute assez banale, en dehors de son extraordinaire beauté qui lui vaut de ne même pas avoir besoin de se maquiller. Ok, soit. Mais sa beauté ne la sauvera pas, elle a commis un crime, elle est en fuite, et elle doit s’en sortir. Seule.
Je n’ai pas très bien compris l’intérêt d’insister sur son extrême beauté, à part dans la scène du parc avec l’inconnu édenté (une scène qui m’a un peu répugnée, la facilité avec laquelle Coventry fait une croix sur sa vertu et son intégrité n’ayant pas été suffisamment développée à mon goût). Pour moi, l’histoire n’était simplement pas cohérente : une mère de famille se retrouve en fuite et à aucun moment nous n’avons vraiment accès à ses émotions. Coucher avec un inconnu pour de l’argent – même pas, pour un Kitkat ! – ne semble lui poser aucun problème moral ni vis-à-vis d’elle-même, ni vis-à-vis de son mari, et encore moins vis-à-vis de ses enfants.

J’ai trouvé l’intrigue assez pauvre. Après avoir commis un meurtre, Coventry déambule dans les rues de Londres et rencontre différents types de population. Il y a ce couple de fous que j’ai adoré, un petit moment loufoque qui m’aura fait rire. Malheureusement, Coventry est vite chassée de ce foyer et doit trouver un autre moyen pour survivre. Elle fait la rencontre de Dodo on ne sait pas comment, qui l’invite chez son frère, lui-même corrompu politiquement. Ok, et alors ? Rien n’est vraiment creusé, tout est survolé.
Même le tableau des sans domicile fixe est survolé, alors qu’avec un tel sujet, il y avait tant à dire et à dénoncer ! Bref, aucun des personnages ne m’a plu, ni l’inspecteur de police, ni les parents de Coventry, ni ses enfants, ni ses amies, ni même son frère et sa belle-soeur…

Pour faire simple, je le disais précédemment, je me suis ennuyée. Je n’ai pas trouvé la réelle satire sociale à laquelle je m’attendais, et je trouve ça dommage. Je pense que c’était une intrigue avec du potentiel, mais qui est clairement mal exploité et qui est loin de m’avoir passionnée. Je n’ai pas aimé les personnages, il n’y avait pas vraiment d’attente quant au dénouement, qui est de ce fait un peu plat et ne m’a pas vraiment surprise.

En conclusion

Pour moi, ce roman n’est clairement pas représentatif de la richesse du catalogue Charleston. Ce n’est donc pas un livre que je recommanderais ! Arrêtez-vous plutôt sur les belles romances historiques qui représentent, à mes yeux, les meilleures publications de la maison <3

1 Je repose

La Parisienne

LC 2016

Découvrez les avis des Lectrices Charleston :
– Carène, Desmotsetmoi
– Cassandre, Casscrouton
– Djihane, Lesinstantsvolésàlavie
– Sandrine, Vudemeslunettes

Publicités