belles-de-shanghaiBelles de Shanghaï,
Amy Tan

Belles de Shanghaï est une nouvelle lecture Charleston, pour laquelle les copines et moi avons pu choisir le titre et la couverture ! C’est un roman qui me faisait un peu peur, parce qu’il traitait d’une époque et d’une culture qui me sont totalement inconnus… Finalement, ce fut une belle découverte.

Le résumé

Début du XXe siècle à Shanghai. Violet Minturn est la fille d’une Américaine qui tient un club huppé, la Maison de Lulu Mimi, lieu de rencontre de riches Occidentaux et Asiatiques. Mais le lieu, aussi connu sous le nom de Hidden Jade Path, est la maison de courtisane la plus distinguée de Shanghai. C’est dans cet univers que grandit Violet, petite fille au caractère affirmé qui ne manque pas d’espionner les courtisanes, voire de leur jouer des mauvais tours. Lorsqu’elle découvre que son père n’est pas mort comme elle le croyait, et que celui-ci est d’origine chinoise, c’est un choc. Alors que la situation politique devient de plus en plus instable, sa mère tente de partir avec elle pour San Francisco, mais est piégée par un ancien amant. Violet, 14 ans, est vendue comme courtisane vierge à une maison close, et Lulu reçoit bientôt l’annonce et la confirmation – fausses – de la mort de sa fille.

Mon avis

Je suis vraiment loin d’être une fan de la culture asiatique. C’est un univers qui m’est totalement hermétique, et vers lequel je me tourne rarement spontanément.
Pourtant, étrangement, la sauce a bien pris avec Belles de Shanghaï. Nous sommes confrontés dès les premières pages à Violet, une petite fille au caractère bien trempé, qui va être bouleversée d’apprendre sa double nationalité américo-chinoise. Lorsque Violet est vendue comme courtisane vierge dans une maison de premier ordre, c’est toute sa vie et son avenir qui vont évidemment s’en trouver chamboulés.

C’est avec un réel intérêt que j’ai progressivement appris à me familiariser aux moeurs chinoises. Belles de Shanghaï a vraiment été très riche en enseignement, pour moi qui ne connaissais strictement rien à cette vie du début du XXème siècle.
La prostitution, la vente de la virginité au plus offrant, le traffic sexuel sont des sujets dont j’avais déjà entendu parler à travers les Mémoires d’une Geisha. J’ai bien aimé accompagner Violet tout au long de ce processus.

Loyauté et Edward m’ont tous deux séduite, comme Violet. Leur histoire a su me tenir en haleine et j’ai partagé la tristesse et la peine de notre héroïne lorsqu’elle doit se séparer de ceux qui lui sont chers.
J’ai cependant trouvé que l’intrigue traînait en longueur et se répétait avec l’arrivée de Perpétuel. Je comprends tout l’intérêt de ce personnage mais vu la longueur du roman et le lot de rebondissements qu’il contient, c’est un passage que j’aurais préféré allégé, voire supprimé.

Le dénouement s’est révélé conforme à ce que j’attendais, même s’il est un peu vite dévoilé.
Un petit regret cependant : je m’attendais à ce que cette fameuse Vallée de la joie ait une quelconque signification. J’ai été un peu déçue de voir que l’idée n’a pas du tout été exploitée… J’aurais aimé y voir un rapport, un indice, un lien pour Violet qui la rattacherait à son passé, mais aucune explication n’est venue…

En conclusion

Une lecture instructive et dépaysante qui m’aura beaucoup appris sur la Chine du XXème siècle. Une héroïne forte qui incarne bien le roman. Je regrette quelques longueurs, que le dénouement a réussi à atténuer.

4 Agréable à lire

La Parisienne

LC 2016

Advertisements