Comment j’ai appris à voler
Kathryn Holmes

Hugo New Way est une collection que j’aime toujours beaucoup, car elle a le don de dénicher des petites pépites Young Adult mettant en lumière des sujets très profonds et pouvant parler à son public. Je n’ai quasiment jamais manqué l’une de leurs publications, et cette fois-ci je suis encore au rendez-vous.

Le résumé

Sam rêve depuis toujours d’être une ballerine professionnelle. Mais c’était avant que son corps ne s’en mêle, à s’arrondir à des endroits inappropriés… Bientôt, la jeune fille qui la regarde dans le miroir devient une étrangère.
Après une série d’attaques de panique, sa mère – qui ne fait qu’accentuer ses complexes – décide de l’envoyer dans un centre de traitement pour jeunes filles rencontrant des problèmes d’acceptation de soi. Obligée de se livrer devant de parfaits étrangers, Sam n’a plus le choix. Si elle veut participer au ballet dont elle rêve tant depuis des mois, elle doit aller jusqu’au bout du programme. Elle trouve du réconfort auprès du bel Andrew, l’un des animateurs, et apprend peu à peu à dompter ses démons.
Mais alors que les désillusions et les trahisons s’enchaînent, Sam trouvera-t-elle la force d’accomplir ses rêves ?

Mon avis

Encore un New Way qui promettait de beaucoup me parler, puisque l’univers évoqué m’est familier : il s’agit du domaine de la danse, que j’ai pratiquée pendant plus de treize années. A travers ce roman, on s’en doute, se posent de nombreux questionnements relatifs à l’image que l’héroïne a d’elle-même, de son poids, de la nourriture et des calories. Sam est en effet une jeune fille complexée, qui ne supporte pas de voir son corps grandir et se métamorphoser en celui d’une adulte. Il faut dire que sa mère n’est pas d’un très grand soutien, elle qui la traque à travers ses repas, qui surveille ses exercices.

S’il y a bien une chose dont j’ai horreur dans un roman, ce sont les clichés. Et j’avais peur, en commençant ce roman, qu’on s’arrête à très peu de choses : une mère anciennement danseuse qui reporte ses frustrations sur sa fille, une héroïne anorexique qui finisse par s’en sortir grâce à l’amour, et un dénouement heureux dans la danse évidemment. Heureusement pour moi, tout ne s’est pas déroulé tel que je viens de vous le décrire, et c’est vraiment tant mieux !
Les rebondissements de ce roman m’ont surprise et j’étais hésitante sur le chemin qu’allait emprunter l’auteure. Il y avait des facilités, concernant notamment la romance, mais je suis heureuse que Kathryn Holmes ait creusé plus profondément son intrigue.

La psychologie de Sam est plutôt bien développée, tout comme d’ailleurs celle de ses compagnons du Camp qui l’accompagnent dans son cheminement. J’ai aimé découvrir tous ces jeunes avec leurs problèmes respectifs, même Zoé qui pourtant me tapait un peu sur les nerfs au début.
Je me suis surtout énormément identifiée à Sam, pour avoir vécu ce qu’elle traverse (les changements de son corps, l’évolution du regard des autres, le poids et la pression de ses parents, en l’occurrence sa mère, sur la nécessité de se prendre en main). Et surtout : la haine de son propre corps. La vision que Sam a d’elle-même est très proche de la façon dont je me vois moi-même, et c’est sans doute la raison pour laquelle je me suis tant reconnue en elle. Il est difficile pour une jeune fille de changer et d’accepter ses courbes féminines, d’autant plus lorsque l’on pratique un sport si exigeant, dans lequel le regard de l’autre est si important.

Je pense que la thématique du poids, du changement, de l’acceptation de soi est un sujet qui parlera à nombre d’entre nous, et principalement aux adolescents. C’est un problème qui existe et dont il faut être conscient. Sans forcément flirter avec l’anorexie, nous rencontrons tous à un moment donné le poids du regard des autres qui peut être difficile à accepter.
J’ai aimé tout le chemin que mène Sam pour évoluer. C’est une voie qui n’est pas simple, et c’est progressivement (et non d’un seul coup) que Sam parvient à s’accepter.

En conclusion

Encore une fois, la collection New Way signe une très jolie parution sur un problème que rencontrent beaucoup d’adolescent(e)s : le regard des autres, l’acceptation de soi, l’évolution de son corps. Je n’ai pas vu les pages défiler avec ce roman qui m’a captivée et que j’ai lu d’une traite. C’est une très jolie découverte que je vous recommande.

Notation 5 A découvrir

La Parisienne

Publicités