L’Affaire Cendrillon
Mary Higgins Clark & Alafair Burke

Je me souviens avoir découvert ce roman chez une amie, à qui j’avais rendu visite, et qui étais en train de le découvrir. Son titre m’avait interpelée – je suis une grande fan de l’univers Disney – et sa couverture grand format m’avait donné envie d’en savoir plus. Je remercie les éditions Le Livre de Poche pour cette lecture.

Le résumé

Vingt ans se sont écoulés depuis le jour fatal ou le corps de Susan a ete retrouve dans un parc de Los Angeles. Avec un seul pied chausse, la presse la surnomma vite Cendrillon. Laurie Moran décide de rouvrir le dossier dans le cadre de son émission de télé sur les cold cases, les affaires jamais élucidées. Elle ne tarde pas a comprendre que les suspects sont nombreux, car Susan avait bien des talents. Cette jolie jeune fille était en passe de percer a Hollywood, et les suspects ne manquent pas dans le monde du cinéma. Etudiante brillante, elle travaillait aussi sur une technologie de pointe aux retombées financières alléchantes. Et son petit ami d’alors appartenait a une secte religieuse dirigée par un télévangeliste véreux… En suivant toutes les pistes, en interrogeant tous les gens qui avaient une raison d’en vouloir a Susan, Laurie Moran donne l’alerte au vrai coupable qui se croyait définitivement a l’abri. Pour ce tueur aux abois, il ne reste qu’une solution : faire subir a Laurie le même sort que celui autrefois réservé a Susan…

Mon avis

Je ne sais jamais faire la distinction entre un thriller, un polar et un roman policier (demandez à ma copine Stéphanie, nous avons eu un grand débat sur le sujet pas plus tard qu’il y a 5 minutes !). Donc veuillez m’excuser par avance si je me méprends sur l’appellation (d’ailleurs, si quelqu’un peut me l’expliquer en commentaire, n’hésitez pas). Quoiqu’il en soit, Mary Higgins Clark est la première auteure de ces trois genres (que j’assimile souvent) que j’ai lue lorsque j’étais adolescente. Et c’était donc La Nuit du Renard qui fut l’heureux élu ! Depuis ce temps-là, je n’avais jamais pris le temps de la relire à nouveau, et je suis heureuse d’avoir pu y remédier.

L’Affaire Cendrillon met en scène le tournage d’une émission de type Faites entrer l’accusé. C’est donc par l’intermédiaire de Laurie, l’animatrice de l’émission, que nous allons résoudre le meurtre de Susan. Rapidement, tous les proches de Susan sont rassemblés, et nous savons dès le départ que son assassin se dissimule parmi eux. Tout le monde est soupçonné, et il va falloir lever le voile sur la vérité des événements qui se sont réellement produits ce soir-là…
J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de « l’enquête », si tant est que l’on puisse appeler ça comme ça étant donné que ce n’est pas un policier qui la mène, à travers les yeux de Laurie. Nous ne possédons pas forcément toutes les cartes en mains pour résoudre l’affaire immédiatement, et les informations sont justement dosées, en étant révélées au compte goutte. Comme toujours, j’aime me faire mener en bateau et ne pas savoir de qui me méfier. Pour autant, la surprise n’était pas si totale que ce que je présageais.

J’ai adoré la multiple palette de personnages dépeints dans ce roman. J’ai également apprécié que certains protagonistes ne soient pas épargnés, cela me semble plus réaliste qu’un assassin perpétue le crime pour protéger son secret.

J’ai beaucoup aimé l’incursion dans l’univers d’une secte. Aussi étrange que cela puisse paraître, je trouve ce sujet à la fois incroyable et horrifiant, et je regrette que le sujet ne soit pas davantage abordé en littérature. C’est tout de même un effroyable danger dont on ne parle quasiment jamais ! Là, en l’occurrence, j’aurais aimé que toute l’organisation des MD soit davantage expliquée, car tout n’est que survolé et Martin Collins sert uniquement à brouiller les pistes. Dommage. Cela me rappelle la trilogie 1Q84 que je n’ai toujours pas pris le temps de terminer…

En conclusion

Ce petit thriller-policier-polar (à vous de choisir) m’aura tenue en haleine jusqu’à ce que je découvre l’identité de l’assassin, et c’est bien tout ce que j’en espérais ! C’est un roman bien développé et efficace, qui m’aura donné envie de lire d’autres livres de Mary Higgins Clark prochainement. Affaire à suivre !

La Parisienne

Publicités