What light
Jay Asher

Avant de partir en vacances, je prépare toujours une petite pile de romans à emporter (je suis sûre que vous êtes comme moi). Cette année, j’ignore pourquoi, ce roman de Jay Asher s’est imposé à moi : il fallait que je l’emmène en Espagne. Je n’avais même pas porté attention au fait qu’il s’agissait d’une romance de Noël ! Je remercie mon amie Carène de me l’avoir offert l’an dernier.

Le résumé

La famille de Sierra gère une ferme de sapin de Noël dans l’Oregon. C’est un cadre plutôt bucolique pour une fille qui grandit ici. Sauf que chaque année ils rejoignent leur seconde maison en Californie pour vendre leurs lots de sapin de Noël pour la saison. Ainsi, Sierra vit deux vies: sa vie dans l’Oregon et sa vie à Noël. En laisser une, entraîne toujours un manque.
Jusqu’à ce Noël particulier, quand Sierra rencontre Caleb, et une vie en éclipse une autre.
Caleb n’a pas la réputation d’être un garçon parfait: il y a quelques années de ça, il a commis une énorme erreur et a payé pour cela depuis. Mais Sierra voit au-delà du passé de Caleb et devient déterminée à l’aider à trouver le pardon et, peut-être, la rédemption. Les désapprobations, les fausses idées et les soupçons tourbillonnent autour d’eux, Caleb et Sierra découvrent alors la seule chose qui transcende tout le reste: le véritable amour.

Mon avis

Quelle surprise ! Emmener dans ma valise un roman de Noël, sans le vouloir… De quel sens du timing involontaire ai-je fait preuve ! Après avoir avalé les pages de Game of thrones, j’avais besoin de me détendre, et cette petite romance young adult a parfaitement rempli sa mission.

Nous voilà plongés au coeur de la vie de Sierra, qui est scindée entre l’Oregon – l’état dans lequel elle mène sa vie onze mois dans l’année – et la Californie, où elle assiste ses parents lors de la vente de sapin en décembre. C’est vraiment un métier atypique dont je n’avais jamais entendu parler, et j’ai trouvé ce concept très original pour débuter une romance de Noël. J’étais déjà séduite dès les premières pages.
L’autre aspect de ce roman qui m’a profondément plu, c’est cette double vie que mène Sierra entre deux états différents. Finalement, c’est une chose à laquelle je suis souvent confrontée : j’ai l’impression d’avoir trois pieds d’attache dans ma vie moi aussi, entre le Nord d’où je suis originaire, la Normandie où j’ai vécu de longues années et où je retourne très régulièrement, et Paris où je vis actuellement.

Même s’il s’agit d’une romance de Noël, Jay Asher confronte ses personnages à de vraies difficultés : un amour éphémère qu’on sait condamné, un tiraillement entre deux parties de soi-même, des problèmes financiers, le poids des rumeurs, les conséquences d’un divorce… Après 13 reasons why, ce roman paraîtra bien léger, il est vrai, mais l’auteur n’oublie pas de poser les bases de certaines réflexions qui jalonnent l’adolescence de nombre d’enfants.

En revanche, chose qui m’a énormément posé problème dans cette lecture : la mauvaise traduction. Je ne suis pas une grande lectrice VO car j’ai toujours peur de passer à côté d’un détail significatif, mais j’ai un bon niveau en anglais qui me permet de repérer les erreurs de traduction. Et lire les « poignets du pull » au lieu des manches, ça pique, quand même…

En conclusion

J’ai passé un agréable moment de lecture avec Sierra dans sa ferme de sapins. J’ai moi aussi succombé au charme de Caleb, un personnage que j’ai trouvé attachant malgré les difficultés auxquelles il est confronté. Un petit moment de douceur à vous offrir au moment des fêtes pour vous évader aux Etats-Unis et partager à votre tour les problèmes de Sierra, le temps de quelques pages.

La Parisienne

Publicités