et-si-rebecca-donovan

Et si…
Rebecca Donovan

Rebecca Donovan est une auteure que j’ai envie de découvrir avec sa série Ma raison de vivre. Sachant qu’elle serait à Montreuil ce week-end, je voulais absolument lire l’un de ses romans avant de la rencontrer, et j’ai donc pu découvrir Et si…, qui m’intriguait également.

Le résumé

Quand Cal pense avoir retrouvé Nicole, l’amie d’enfance dont il a toujours été amoureux, il n’en croit pas ses yeux. Cependant, malgré sa ressemblance frappante avec Nicole, cette jeune femme prétend s’appeler Nyelle, et son caractère est à l’opposé de celui que Cal a toujours connu.

Mon avis

Le résumé de ce roman m’a d’emblée fait penser à Hopeless, et je me suis dit « Alerte ! Danger ! ». Comment réussir à faire mieux encore que ce roman de Colleen Hoover que j’avais tant aimé ? Ou, à défaut, comment s’en éloigner suffisamment dans l’intrigue pour que je n’y pense pas ? De ce point de vue là, j’ai eu quelques difficultés à me détacher de cette autre lecture, et peut-être que cela a joué sur mon avis qui va suivre.

Cal est un garçon comme il en existe tant d’autres, il a grandi entouré de ses amies Richelle, Rae et Nicole. Les temps de narration alternent d’ailleurs entre le moment présent et leur enfance à tous les quatre, souvent racontée du point de vue de Nicole. Pourtant, lorsque Richelle a déménagé, Nicole a cessé d’être amie avec Rae et Cal. Et Cal a eu du mal à vivre cette séparation, car il était le petit ami de Richelle, tout en étant amoureux de Nicole.
Bon, la duplicité de l’amour de Cal pour Richelle et Nicole est un élément que j’ai trouvé difficile à suivre, peu crédible, et mal amené dans ma lecture. On sent bien qu’il est nécessaire pour le déroulement de l’histoire que Cal soit attaché à ses deux amies, mais… on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser. Nicole semble être l’Amour de sa vie, mais Cal a pourtant eu le coeur brisé par Richelle… Bref, j’ai trouvé qu’il y avait une certaine incohérence, ou que tout ce mélange de sentiments était assez mal expliqué finalement.

Le roman avance et la question qui se pose est celle de l’identité de cette fameuse Nyelle, qui est le portrait craché de Nicole. Cal semble persuadé que Nyelle et Nicole ne sont qu’une seule et même personne, pourtant leurs personnalités sont radicalement diférentes, ce qui m’a conduite à croire qu’elles n’étaient pas du tout la même fille et que Cal faisait fausse route.
Attention spoilers : nous apprenons vers les trois quarts du roman que Cal a raison, et cela soulève donc d’autres questions. Nicole est-elle folle ? A-t-elle perdu la mémoire ? Quel traumatisme a-t-elle vécu pour en arriver là ? Ca doit forcément avoir un rapport avec ses parents qui voulaient faire d’elle une jeune femme parfaite. En découvrant que Nyelle est Nicole, j’ai encore eu un moment de perplexité : elles sont si différentes que ça en devient peu crédible. Il n’y avait aucun indice qui permettait de croire à cette théorie jusqu’à l’aveu de Nyelle, tout m’a paru un peu… factice. Fin des spoilers.

Ce qui fait la particularité de cette lecture, c’est l’attente dans laquelle nous plonge Rebecca Donovan. Comme je le disais précédemment, pendant tout le livre, on attend une révélation, une explication. J’attendais quelque chose de terrible, d’inimaginable. Et quand enfin le secret est levé, je me suis dit… « c’est tout ? Ben ça, je l’avais déjà deviné, j’attendais autre chose en plus ! ». Ce n’est pas un dénouement qui m’a surprise, et c’est dommage.

Malgré cela, j’ai trouvé ce roman agréable à lire, les pages ont défilé rapidement et je me suis vite prise au jeu de découvrir l’identité de Nicole. Ce qui constitue un point très positif de ma lecture, finalement.

En conclusion

Et si… fut une lecture agréable, même si je n’ai pas pu m’empêcher de la comparer à Hopeless en raison de leurs intrigues très similaires. C’est peut-être pourquoi j’ai été un peu déçue par Et si…, qui ne m’a pas vraiment surprise et que j’ai parfois trouvé légèrement incohérent. Une bonne lecture malgré tout !

Notation 5 A découvrir

La Parisienne

Publicités