Le Suivant sur la liste,
Manon Fargetton

Il y a peu de temps, j’ai découvert ce roman sur le blog de mon amie Alice Neverland. La chronique rédigée par Sarah m’avait donné envie de découvrir à mon tour cette espèce de dystopie française plutôt prometteuse, et ayant reçu de nombreux prix littérraires. Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture.

Le résumé

Guidés par Nathan, leur ami décédé et réincarné en intelligence artificielle, Izia, Samuel, Morgane et Timothée découvrent qu’ils sont nés dans la même clinique par procréation médicalement assistée. Leurs capacités exceptionnelles sont-elles le fruit de manipulations génétiques ? Lorsqu’ils apprennent que la mort de Nathan n’est pas due au hasard et qu’ils se sentent menacés à leur tour, ils se lancent à la recherche de leur concepteur.

Mon avis

Voilà un bien gros pavé de près de 600 pages que j’ai pourtant dévoré en deux jours seulement. Les éléments chocs d’un bon young adult flirtant sur la vague du thriller haletant étaient réunis pour rendre cette lecture suffisamment addictive et me permettre de ne pas sentir toutes ces pages défiler, ce qui constitue plutôt un point positif.
Ma vitesse de lecture est également due à une narration très efficace : j’ai d’abord cru qu’il me serait difficile de me repérer entre les différents narrateurs, mais leurs distinctions sont assez claires et limpides pour le lecteur se remémore facilement de qui est qui. L’action se déroule sur une seule journée pour chaque tome, ce qui constitue également un facteur permettant une lecture rapide…

Venons-en directement à l’intrigue ! Première chose m’ayant gênée lors de ma découverte du premier tome de ce roman : l’âge des protagonistes. J’ai en effet trouvé les héros bien trop jeunes pour leurs actions ou leurs réflexions (ils sont censés être en 4ème seulement… Je sais bien que les ados aujourd’hui ont bien changé par rapport à ce que j’étais à l’époque, mais quand même !). J’avais davantage l’impression d’être face à des lycéens, voire des étudiants, que des collégiens de 14 ans.
Cette impression s’atténue un peu dans la deuxième partie de l’intrigue, qui se déroule 3 ans plus tard. Nos héros ont le temps d’avoir grandi et mûri, même si là encore la différence n’est pas flagrante entre l’avant et l’après. Certains dons m’ont paru un peu étranges, d’ailleurs, peut-être étaient-ils assez mal détaillés. Je n’ai pas toujours visualisé les scènes, et c’est également dû à un trop grand nombre de personnages (je pense notamment à la scène du plateau télévisé).

Le suivant sur la liste est un roman à mi-chemin entre les X-Men et The Ones, et qui m’a parfois fait penser à Divergente. J’ai aimé les questions soulevées par l’auteure : les modifications génétiques, les mouvements politiques à déviance sectaire prônant la vie naturelle, leur antithèse incarnée par le savant fou. Néanmoins, j’ai trouvé que l’auteure sombrait un peu trop facilement dans le manichéisme et que certains clichés auraient pu être évincés. J’aurais aimé que des nuances soient apportées, ou que l’auteure aille encore plus loin dans sa réflexion.

La romance entre les héros était à mes yeux de trop. Je comprends qu’un public adolescent puisse espérer une idylle entre les personnages, mais pour ma part… je n’ai pas vraiment adhéré. Peut-être était-ce un peu trop factice, mal travaillé, un peu trop évident…

En conclusion

J’ai passé un agréable moment de lecture avec Le suivant sur la liste. Cependant, mon principal reproche vient de la facilité de l’histoire (quoique pleine d’actions et de rebondissements parfois inattendus) et de quelques clichés qui auraient pu être évités. Pour moi, ce roman dresse un portrait trop caricatural d’une possible dérive de notre société, celle de la manipulation génétique des embryons. C’est un roman que je conseillerai aux adolescents souhaitant se familiariser avec la dystopie et tenter une approche avec les livres à suspense.

La Parisienne

Publicités