un-avion-sans-elle-bussi.

Un avion sans elle,
Michel Bussi
Ma note : 17/20

Michel Bussi : voilà un auteur dont j’avais beaucoup entendu parler et que j’avais hâte de découvrir. C’est grâce à Juliette et Pauline que je peux désormais cocher cette case, puisqu’elles m’avaient offert Un avion sans elle lors de notre swap. Encore merci les filles !

Mon résumé

Le 23 avril 1980, un avion s’écrase sur le Mont Terrible. Seule survivante : un bébé de trois mois. Oui mais… deux petites filles de cet âge faisait partie du vol : Lyse-Rose de Carville et Emilie Vitral. Qui a survécu ? Voilà l’objet des dix-huit années d’enquête de Crédule Grand-Duc, regroupées dans son journal, qu’il offre à Lily le jour de son anniversaire…

Mon avis

J’avais de lourdes attentes sur ce titre, tant on m’en avait vanté les mérites. J’avais moi-même été attirée par la jolie couverture du roman – j’adore d’ailleurs cette patte très reconnaissable des romans de Bussi chez Le Livre de poche – mais n’avais jamais franchi le gap qui me tenait éloignée du genre du thriller. Je suis très heureuse que ce soit chose faite !

La première chose que j’ai beaucoup aimée dans ce roman furent les personnages. Aucun n’est pleinement innocent ou coupable, chacun regorge de ses qualités et de ses défauts qui forment son humanité. J’admets avoir eu un petit coup de coeur pour Marc, et Malvina, sans bien savoir pourquoi. J’ai adoré son franc-parlé, est-ce après tout sa faute si elle s’est retrouvée au beau milieu du drame ?
Nicole Vitral m’a beaucoup touchée, là où Mathilde de Carville m’a plutôt glacée d’effroi. Et finalement, Crédule est personnage que j’ai adoré détester.

L’écriture de Michel Bussi est parfaite, digne de ce que l’on attend lorsque l’on ouvre un bon thriller. Ni trop travaillée, ni trop simple, juste ce qu’il faut pour conférer à la lecture une fluidité qui permet d’ingurgiter les pages à une vitesse folle. Cela faisait longtemps que je n’avais pas dévoré aussi avidement un roman ! Tellement longtemps que je ne m’étais pas couchée en plein milieu de la nuit pour avoir LA réponse à mes questions !
J’avais bien évidemment deviné quelques mystères du dénouement, notamment l’identité de Lily. Mais à d’autres moments, l’auteur a su me surprendre, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai tant adoré ce roman ! 

J’ai également beaucoup aimé que l’auteur me promène dans des lieux qui me sont si familiers : tout Paris, le quartier St-Lazare, et puis ma belle Normandie… c’est ma vie, mon quotidien, mes itinéraires ! C’est tout simplement réel. Une belle mise en abîme d’une petite parisienne en train de lire dans le métro les aventures d’un parisien, lui-même en train de lire dans le métro… ça prête à sourire.

En conclusion

Un avion sans elle fut une lecture hors de mes sentiers battus, que j’ai beaucoup aimée. Première rencontre avec la plume de Michel Bussi, mais certainement pas la dernière ! Un roman que je vous recommande chaudement.

La Parisienne

Publicités