ob_79789e_maman-a-tortMaman a tort,
Michel Bussi
Ma note : 15/20

Vous vous en souvenez certainement, j’avais été happée par le premier roman de Bussi que j’avais lu, Un avion sans elle. A l’occasion de la sortie de Maman a tort, j’ai eu la chance de rencontrer l’auteur dans les locaux de Google à Paris. Merci aux Editions Presse de la Cité pour cette lecture pleine de suspense !

Mon résumé

Malone a trois ans, et comme tout enfant de son âge, possède une mémoire un peu magique, qui s’efface progressivement à mesure qu’il grandit. C’est pourquoi Vasile Dragonman, psychologue scolaire, doit faire vite lorsque Malone lui dit que sa maman n’est pas sa vraie maman…

Mon avis

L’on qualifie Bussi de maître du suspense et des twists finaux, et je vois que cette réputation est assez justifiée. Si j’ai préféré Un avion sans elle, je n’en ai pas moins été happée par Maman a tort que j’ai eu du mal à lâcher avant d’en connaître le dénouement !
Tout au long du roman, on se demande qui ment, en quoi les deux affaires sont-elles liées, comment, pourquoi, et mille autres choses qui nous rivent les yeux au livre. Evidemment, les pièces du puzzle prennent finalement forme, et un lecteur attentif pourra deviner deux-trois tours de l’auteur. Mais il est impossible de tout prédire, ce qui rend la lecture si addictive, et le dénouement plutôt inattendu !

Moulin, Augresse ou Lechevalier… Bussi s’amuse à tromper son lecteur et il nous le fait sentir ! C’est un plaisir d’être tenu en haleine par une plume si fluide et sans prétention, qui recourt une fois encore à des lieux du quotidien pour inscrire la trame romanesque dans un contexte réaliste.
Aucun personnage ne m’aura vraiment plu, et c’est peut être cela qui les rend si humains et réels à mes yeux. Aucune caricature : du vrai et du faux, du beau et du laid, du bon et du mauvais en chacun d’entre eux.

Petit point négatif : je n’ai pas très bien compris l’intérêt qu’apporter l’obsession du désir d’enfant de la commandante, et en ce sens, j’ai un peu ri de la fin de ses aventures. Non, vraiment, ça, je ne l’avais pas vu venir !

En conclusion

Encore une rencontre concluante avec un roman de Michel Bussi, qui me convainc définitivement de me tourner vers d’autres de ses titres. Prochaine étape : N’oublier jamais ? Nymphéas noirs ? A voir…

La Parisienne

Publicités