The Goal,
Elle Kennedy

Vous n’êtes pas sans l’ignorer, la série Off Campus est mon coup de coeur romance de l’année 2016 depuis la sortie de The Deal ! J’étais évidemment très impatiente de retrouver toute l’équipe de mes hockeyeurs préférés avec le dernier tome, The Goal, sorti en janvier. Je n’avais aucun doute que cette conclusion me plairait, et je ne m’étais pas trompée !

Le résumé

Il suffit d’une nuit pour que tout change.
Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d’avocats du pays. Elle veut aller de l’avant et oublier son passé. Quand elle croise le beau Tucker, elle n’a à lui offrir qu’une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets. Mais tout va se compliquer…
John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu’elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa. Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part. Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son coeur. Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

Mon avis

Alors. Comment vous dire ? J’ADORE CETTE SÉRIE. Bon, on le savait déjà, mais vraiment je confirme une dernière fois. Je suis triste de me dire que j’en ai déjà fini avec l’équipe de Briar… J’ai encore une fois passé un excellent moment, avec Tucker et Sabrina. J’ai d’ailleurs dévoré The Goal en quelques heures à peine, je me suis seulement interrompue pour dormir cette nuit et figurez-vous que j’en ai rêvé ! En me réveillant ce matin, je n’avais qu’une hâte, c’était de découvrir la suite de leur histoire.

Pour ceux d’entre vous qui ont lu The Score, vous saurez évidemment ce que l’on attend avec ce tome. Attention pour les autres, cette chronique risque de contenir des spoilers. À la fin de The Score, Tucker annonce à ses amis qu’il va être papa. Alors, bien sûr, j’étais impatiente de découvrir comment toute cette histoire avait démarré ! Surtout que Tucker était très discret dans les autres tomes. Parfois, lorsque l’on en sait autant sur l’intrigue, il peut être très long d’attendre que l’élément principal ait lieu. Et là, même si l’on apprend la grossesse de Sabrina vers le milieu du roman… j’ai trouvé que le rythme de narration était parfaitement géré.

Encore une fois, je n’ai pas vu les pages défiler. Ce roman est plus épais que les précédents, car il faut bien évidemment du temps pour exploiter la mise en place de la grossesse et voir où cela va mener nos personnages. C’est d’ailleurs le tome le plus long, il se déroule sur deux ans, et ça m’a fait plaisir de retrouver les autres amis de la bande et de découvrir ce que eux aussi deviennent ! J’aime quand les personnages se croisent, surtout quand je suis autant attachée à eux.

J’ai peut-être eu un peu plus de mal à m’attacher à Sabrina qu’avec les autres filles de la série. Il faut dire qu’elle est très froide de prime abord, cela s’explique bien évidemment par son histoire personnelle. Et elle ne parvient pas à ouvrir son coeur malgré les pages qui défilent, j’avais envie de la secouer à de nombreuses reprises pour qu’enfin elle accepte l’amour de Tucker ! Par contre, encore une fois, j’ai aimé trouver une romance où la fille dicte le rythme. C’est elle qui choisit, et Tucker suit. Pour une fois, c’est elle qui a du mal à accepter ses sentiments, alors que l’homme est sûr de lui. Ca change ! Qu’est-ce que ça fait du bien !
Je ne m’attendais pas à pouvoir tomber amoureuse une quatrième fois d’un de ces Dieux du hockey (gosh, j’ai tellement envie de devenir américaine !), et pourtant j’aurais dû m’en douter. Tucker est le cuisinier de la bande, rien que pour ça j’aurais dû savoir que je l’aimerais beaucoup. C’est un vrai gentleman qui a été élevé par une mère célibataire, et il a beaucoup de valeurs.

En conclusion

The Goal signe une conclusion parfaite à ma série romance préférée de tous les temps. J’ai adoré les personnages forts et hauts en couleur mis en avant par Elle Kennedy, et ce tome ne fait pas exception à la règle. Je vous recommande mille fois cette lecture, évidemment !!

Notation 6 Je recommande

La Parisienne

Publicités