Lait et Miel
Rupi Kaur

J’avais entendu parler de ce court livre lors de sa sortie en VO, qui m’avait énormément intriguée, d’autant qu’il s’agit de poésie que l’on qualifie de féministe. Il n’en fallait pas plus pour me donner envie de le découvrir, et je suis vraiment ravie que les éditions Charleston se soient attaquées à sa traduction ! C’est assurément un livre que je compte proposer au Club de Lectures Féministes, alors rejoignez-nous si vous souhaitez le découvrir et en discuter. Merci aux éditions Charleston pour cette merveilleuse lecture.

Le résumé

Construit autour de courts poèmes en prose, Lait et Miel parle de survie.
De l’expérience de la violence, des abus sexuels, de l’amour, de la perte et de la féminité.
Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente.
Lait et Miel convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l’existence, mais y trouve de la douceur, parce qu’il y a de la douceur partout si l’on sait regarder.

Mon avis

Je crois qu’il ne m’a même pas fallu deux lignes pour savoir. Pour savoir que ce livre serait un coup de coeur énormissime. Ce livre est saisissant. Parce qu’il suffit de quelques mots pour suggérer, pour expliquer, pour dire l’indicible et l’horreur, pour faire comprendre au lecteur tout ce qui n’est pourtant que presque suggéré. Les phrases sont courtes, incisives, et il n’y a pas besoin de plus pour que l’émotion nous submerge – ça a en tout cas été mon cas.

Difficile de croire que la poésie, ce genre si beau, si travaillé, si doux, que l’on associe souvent à la douleur ou aux joies de l’amour, à des choses réjouissantes finalement… puisse être rapproché de sujets aussi lourds que l’inceste, le viol, la violence conjugale. C’est ce contraste entre une forme si épurée, des mots simples, et la réalité de ce qu’ils sous-entendent, qui produit un tel effet : rien de moins qu’une claque.

« il n’y a pas de plus grande illusion au monde
que l’idée selon laquelle une femme
déshonore sa famille
si elle tente de garder son coeur
et son corps en sécurité »

Et après cette sombre première partie, arrive l’amour, clamé à travers des mots justes, forts, des phrases qui ont résonné en moi comme c’est rarement le cas. Ce à quoi suivront la rupture, puis la guérison. Des moments de vie comme nous en connaissons tous, qui m’ont semblé justes et poignants.

En refermant ce petit recueil, je me suis sentie apaisée, inspirée, émue. Les mots de Rupi Kaur ont fait naître une foule de sentiments en moi, ils m’ont agitée, réveillée, bouleversée. Je me sens merveilleusement chanceuse de l’avoir lu, et j’ai tellement envie de vous encourager à le faire ! C’est un coup de coeur énorme qui nous prouve que la simplicité peut parfois nous toucher en plein coeur.

En conclusion

Ce livre est de ceux comme il en existe trop peu. Des OVNIs littéraires, des romans qui ne ressemblent à aucun autre et qui sont pourtant tout à eux seuls. Lait et Miel est un livre incroyable, qu’il est indispensable de lire, d’offrir, de feuilleter, de déguster. Ce sont des vers sombres puis étrangement lumineux qui nous confrontent à la réalité : celle qui ne devrait pas exister, et qu’il est pourtant urgent de dénoncer, celle que nous connaissons tous un jour, celle qui devrait être universelle enfin. Un roman d’une puissance folle, empreint d’un féminisme criant, à lire et à relire.

La Parisienne

Publicités