Mon amie Adèle
Sarah Pinborough

Voilà un roman qui a beaucoup fait parler de lui sur les réseaux sociaux, surtout lors de l’envoi des épreuves puisque Préludes avait tout simplement arraché les pages finales. Je suis arrivée 1000 ans après la bataille puisque la Poste m’a envoyé mon exemplaire définitif avant le jeu d’épreuves, j’ai donc échappé à cette frustration de ne pas connaître la fin. Et heureusement ! Je ne me serais pas remise d’un tel suspense. Merci aux éditions Préludes pour cette lecture.

Le résumé

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.
David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

Mon avis

La punchline de ce roman, qui a été largement communiquée sur les réseaux sociaux, c’est que le lecteur ne devinera jamais la fin (#FinDeDingue). Et pendant toute ma lecture, je me suis dit que ce thriller était vraiment classique et linéaire, qu’il n’avait rien d’extraordinaire. Je ne comprenais pas réellement l’engouement. Mais il fallait attendre le dernier chapitre. Car en effet… Cette fin est complètement DINGUE !!!!

Reprenons les choses dans l’ordre. Le début du roman est accrocheur, j’ai tout de suite été interpelée par les personnages. On comprend qu’ils cachent des secrets. Seulement, la nature du véritable meneur de groupe, l’identité du manipulateur ne laisse aucun doute. D’emblée, on sait de qui il faut se méfier, et qui va se faire avoir dans l’histoire. En général, j’aime quand un thriller me retourne l’esprit et je préfère souvent être dans le flou très longtemps. Là, ce ne fut pas vraiment le cas.
De ce fait, après les 100 premières pages, je me suis un peu lassée car j’attendais un rebondissement qui m’aurait vraiment surprise, et il n’est pas arrivé. Ce qui m’a conduite à croire à un roman assez traditionnel et vraiment pas à la hauteur de mes attentes. J’en étais presque déçue. Mais j’ai pour règle de toujours finir un roman (enfin, sauf quand vraiment je n’accroche pas), on n’est jamais à l’abri d’une énorme surprise à la fin qui nous fera réviser notre avis sur l’ensemble de notre lecture. Et c’est exactement ce qui s’est produit ici.

Louise, Adèle et David forment un trio plutôt étrange. Malsain. Chacun a ses défauts, tous les trois sont humains, si bien qu’il est difficile de savoir lequel des trois on préfère soutenir. Celle qui a un lourd secret à cacher et qui manipule tout le monde ? Celle qui ment à sa meilleure amie en couchant avec son mari ? Ou l’alcoolique qui trompe sa femme ? Qui croire, qui soutenir ? En cela, le thriller est vraiment bien mené car à chaque chapitre, on s’interroge et la vérité tarde à éclater.
Et puis, il y a cette histoire de rêve. De porte scintillante. Que vient-elle faire là-dedans ? Je ne comprenais pas le but de l’auteure avec cette histoire abracadabrante. Jusqu’à la fin. NON MAIS CETTE FIN !

En conclusion

Préludes nous promet une fin de dingue avec Mon amie Adèle, et c’est un pari largement réussi. Ce roman m’a happée dès le début, et même si j’ai ressenti une certaine lassitude au milieu de ma lecture, mon intérêt a de nouveau bondi avec ce dénouement absolument ahurissant. Une chose est sûre, vous ne pourrez jamais deviner ce retournement de situation. J’ai refermé ce livre avec l’impression d’avoir pris une énorme claque. Bien joué !

La Parisienne

Publicités