L’Assassin Royal tome 2, l’Assassin du roi
Robin Hobb

Vous le savez si vous me suivez, cette année j’ai décidé de me lancer dans la fantasy en découvrant quelques classiques du genre. Après avoir passé un an à découvrir Game of thrones, c’est à l’Assassin Royal que nous nous attaquons désormais avec ma copine Sorbet Kiwi, que je remercie au passage pour avoir accepté de m’accompagner dans cette longue lecture commune.

Le résumé 

Au château de Castelcerf le roi Subtil Loinvoyant règne sur les Six Duchés ; il est aidé dans sa lourde tâche par son fils Chevalerie qui comme son père et tous les nobles du royaume porte le nom de la qualité que ses parents espéraient le voir développer. Ainsi le frère du Roi-servant s’appelle t’il Vérité et leur demi-frère, né d’un second lit, Royal.
Suite à une aventure restée inconnue de tous, Chevalerie donne à la lignée un nouveau descendant : un bâtard, dont la simple existence va bouleverser le fragile équilibre qu’avait établi le roi pour contrôler ses turbulents fils. Ce héros malgré lui, nommé Fitz, voit son avenir s’assombrir au fil du temps. Alors que les autres enfants ont déjà leur place à la cour et dans ses intrigues, lui devra la mériter et servir la couronne en devenant ce que personne ne voulait être : l’Assassin royal. Au service de son roi il apprendra les poisons, le meurtre et la trahison..

Mon avis

Quel plaisir de retrouver Fitz, Molly, Umbre, le Roi Subtil, le Prince Vérité, le Fou et tous les autres ! Aussi dingue que cela puisse paraître, ils m’avaient énormément manqué et j’en ai pris conscience en ouvrant ce deuxième tome.
Cette suite est toujours aussi savoureuse que le début. On passe moins de temps à découvrir les personnages et l’univers, plus de temps est consacré aux émotions de Fitz et à ses sentiments naissants. On ne peut pas dire que ce tome soit empli de rebondissements, et pourtant je n’ai pas vu le temps passer.

J’ai profondément aimé les questionnements de Fitz autour de ses relations aux autres. J’avais bien envie de le secouer quant à la disparition progressive du Roi Subtil, mais tout à ses affaires qu’il était – car il ne faut bien évidemment pas oublier son jeune âge -, Fitz avait bien d’autres choses en tête… Certes, on retrouve un manichéisme assez facile dans ce tome : les alliés et les opposants sont assez clairement identifiés. Pourtant, il reste difficile de savoir comment qualifier le Fou, c’est clairement un personnage qui m’intrigue. Ses prophéties, dans ce tome, m’ont beaucoup fait réfléchir et j’espère que ces paroles auront un vrai sens pour l’avenir de cette histoire.

Dans ce tome, on sent clairement que Fitz tend vers l’âge adulte et qu’il accepte enfin son rôle d’assassin du roi. Maintenant, il ne reste plus qu’à mettre en pratique tout ce qui lui a inculqué Umbre, et je pense que le prochain tome devrait me réserver plus de surprises…

Cette suite vient confirmer encore une fois que mon idée de la fantasy était bien éloignée de la vérité. J’y ai retrouvé avec plaisir un style fluide, une intrigue dans laquelle je n’ai eu aucune difficulté à entrer, et un roman tout simplement agréable et accessible.

En conclusion

Ce deuxième tome vient confirmer mon engouement pour cette série qui, j’en suis certaine, marquera mon année 2019. Quel plaisir de retrouver les personnages que j’avais tant aimés dans le premier tome ! Il me tarde déjà de découvrir la suite de leurs aventures, je suis curieuse de savoir ce que nous réserve Robin Hobb. Une série à ne surtout pas manquer !

La Parisienne

Publicités