L’Assassin Royal tome 5
La Voie Magique
Robin Hobb

C’est toujours un plaisir, chaque mois, de retrouver Fitz. Je me rends compte au fil des tomes que je me suis énormément attachée à ce personnage et à cet univers, et c’est le roman idéal pour me sortir d’une panne de lecture comme celle que j’ai traversée récemment. Merci à ma Stéf de m’accompagner dans cette lecture commune.

Le résumé

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : « Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie…

Mon avis

Je m’attendais à être déçue avec ce tome, vu la lenteur désespérante (et inutile) du précédent. Surtout que mon amie Hélène m’avait mise en garde à ce sujet. Et en fait, je pense avoir été tellement déçue par le tome 4 que j’ai été très agréablement surprise par celui-ci.

Déjà, Fitz n’est plus seul, il retrouve ses compagnons qui m’avaient cruellement manqué dans le tome précédent. Pouvoir lire les dialogues, échanger les points de vue, retrouver les joutes verbales entre certains personnages a vraiment apporté un vent de fraîcheur à ma lecture et a totalement changé la tonalité ! C’est probablement ce qui me manquait avec le tome 4.

J’ai davantage apprécié l’intrigue de ce tome qui fait enfin sens, après le déplacement inutile du Poison de la vengeance. Enfin, la décision de Fitz fait sens et semble logique. Voilà qui m’a réconciliée avec la série (même si je n’étais vraiment pas fâchée).
J’aime retrouver le côté toujours plus addictif de cette lecture. C’est simple : dès lors où je me plonge dans l’Assassin Royal, il est vraiment difficile de m’en sortir. Ma curiosité me pousse à tourner les pages pour découvrir la suite, avec la même avidité que lorsque j’étais enfant et que je découvrais Harry Potter pour la première fois. Un vrai plaisir simple, brut, authentique.

Bon, en revanche, il y a un point qui me fait légèrement lever les yeux au ciel : après toutes les blessures que Fitz a subies et continuer à subir, je ne comprends pas qu’il soit encore en vie et qu’il s’en sorte encore si bien. Après les bagarres, les flèches, la torture, la mort même… Comment réussit-il à s’en sortir, encore et toujours ?

En conclusion

L’Assassin Royal, c’est un moment de lecture simple et authentique qui me rappelle mon âme d’enfant. J’aime tellement lâcher prise avec la réalité et me reconnecter avec l’univers des Six-Duchés, en replongeant dans les aventures de Fitz chaque mois ! Ce tome m’a plus emballée que le précédent, et il me tarde de lire la suite. Vivement.

La Parisienne

De la même autrice :
L’Assassin Royal tome 1, l’Apprenti Assassin
L’Assassin Royal tome 2, l’Assassin du Roi
L’Assassin Royal tome 3, La Nef du crépuscule
L’Assassin Royal tome 4, Le Poison de la vengeance

Publicités