L’Assassin Royal tome 4
Le poison de la vengeance
Robin Hobb

Comme chaque mois, ma copine Stéphanie et moi avons décidé de poursuivre notre lecture commune de l’Assassin Royal, un classique de la littérature fantasy. Place au quatrième tome de la saga !

Le résumé

Les pirates, de plus en plus audacieux et téméraires, ont commencé leur invasion dévastatrice. Royal le fourbe, après avoir assassiné le souverain légitime, est monté sur le trône des Six-Duchés. Avec son entourage, le lâche usurpateur s’est replié à l’intérieur des terres. Dans son fief natal, certain de ne plus être inquiété par Fitzchevalerie, son ennemi intime, qu’il croit mort. Grossière erreur, car le jeune bâtard, retiré loin de la cour, caché, est toujours vivant. Bien décidé à se venger. Mais il lui faut d’abord réapprendre à vivre, sous la patiente égide de Burrich et d’Umbre. Et choisir sa voie : celle de la civilisation… ou celle d’une empathie plus forte que jamais, grâce au pouvoir du vif, avec Oeil-de-Nuit ?

Mon avis

C’est toujours un plaisir pour moi de retrouver cette saga et ses personnages que j’adore. D’ailleurs, je trouve toujours ces lectures trop courtes et l’envie de me plonger dans la suite à peine après avoir refermé les dernières pages se fait toujours pressante, mais je sais résister pour attendre ma copine de lecture et savourer avec elle ces moments de partage.

Pourtant, autant vous le dire tout de go : ce tome est une déception, la première de la série. Attention, je modère mes propos, ce fut malgré tout une lecture plaisante et j’ai adoré retrouver l’univers de Fitz. Néanmoins, cette fois, j’ai vraiment trouvé ce tome inutile. Il n’apporte pas grand chose à l’intrigue, il tire en longueur, et le personnage tourne en rond et finit par agir comme il aurait dû le faire depuis le début. J’ai donc refermé ce tome en me disant « tout ça pour ça ? ».

Pour faire simple, je n’ai trouvé agréable que le premier chapitre de ma lecture, dans lequel on explore pleinement les dangers du Vif tels que Fitz les a expérimentés.
Quelques révélations, notamment au sujet du Lignage, auront sûrement leur importance et viennent accorder un peu d’intérêt à ce quatrième tome assez plat en rebondissements. Encore une fois, Fitz agit impulsivement et de manière irréfléchie, et il se prend une nouvelle raclée totalement prévisible. J’espère qu’il apprendra à mûrir dans les prochains tomes, pour ne plus se jeter tête baissée dans la gueule du loup… et qu’il finira enfin par apprendre de ses erreurs !

En conclusion

Ce tome est assez plat et ne fait selon moi pas du tout avancer l’intrigue. Même si j’ai replongé avec plaisir dans l’univers de l’Assassin Royal, j’ai trouvé ce tome assez pauvre. Il me tarde de découvrir la suite des aventures de Fitz malgré tout, et de retrouver des personnages oubliés – le Fou, Oeil-de-Nuit, Burrich, Vérité – que j’affectionne particulièrement.

La Parisienne

De la même auteure :
L’Assassin Royal tome 1, l’Apprenti Assassin
L’Assassin Royal tome 2, L’Assassin du Roi
L’Assassin Royal tome 3, La Nef du crépuscule

Publicités