FOENKINOS David COUV CharlotteCharlotte,
David Foenkinos
Ma note : 16/20

J’ai reçu Charlotte en cadeau pour Noël par une amie qui s’appelle… Charlotte ! qui l’avait vu dans ma Wish-List. Ma copinaute Topobiblioteca m’a proposé d’en faire une lecture commune, et je me suis empressée d’accepter ! C’est d’ailleurs la première lecture du Challenge 1 mois = 1 consigne. :)

Mon résumé

Dans cette biographie de Charlotte Salomon se mêle l’histoire d’un destin tragique au présent d’un auteur obsédé par l’oeuvre d’une artiste.

Mon avis

Il est bien difficile de mettre des mots sur cette lecture. J’avais vu passer ce roman sur la blogosphère, et j’étais très impatiente de le découvrir. Je n’ai pas du tout été déçue.
Charlotte ne ressemble à aucun autre livre que j’ai déjà lu. Déjà, sa forme est atypique : chaque point renvoie à la ligne. Aucune phrase n’excède une ligne. Si bien que ce livre se dévore en quelques heures.

J’avais quelques craintes en voyant qu’il s’agissait d’une biographie, mais les critiques enjouées des blogueuses que je lis régulièrement ont achevé de me convaincre de surmonter cet a priori. Et j’ai bien fait. L’histoire est romancée, la plume est tout à fait fluide. Et le destin hors norme de Charlotte ne peut tout simplement pas nous ennuyer.
Je suis très sensible aux romans – biographies – autobiographies gravitant autour du thème de la seconde guerre mondiale, et en lisant les premiers mots, j’ai d’emblée su que ce roman serait exceptionnel et saurait m’émouvoir. Ce fut évidemment le cas. Cette plongée au coeur des pensées de Charlotte ne nous la rend pas du tout étrangère. Bien au contraire : je l’ai comprise. Je l’ai trouvée belle, humaine, amoureuse. Je l’ai même adorée. Toute la fatalité qui l’entoure est tragique, tout autant que son destin.

J’ai également été sensible à l’alternance des points de vue, entre Charlotte et l’auteur. D’ordinaire, je n’accroche pas vraiment à ce type de jeux temporels dans la narration. Mais là, j’ai été émue de la sensibilité de David Foenkinos, qui parait sincère dans sa fascination pour une artiste qui m’était inconnue.

En conclusion

J’avais découvert David Foenkinos avec La Délicatesse, un livre que je n’ai eu de cesse de recommander depuis lors. Cette nouvelle lecture ne fait que confirmer mon envie de suivre de près cet auteur ! A consommer sans modération !

La Parisienne

Le + : Charlotte a reçu le Prix Renaudot et le Prix Goncourt des Lycéens 2014.

Publicités