la-bibliotheque-des-coeurs-cabosses.

La Bibliothèque des coeurs cabossés,
Katarina Bivald
Ma note : 14/20

Voilà un titre que j’ai beaucoup vu passer sur la blogosphère récemment, et que j’avais hâte de découvrir ! Pour cela, je remercie donc chaleureusement les Editions Denoël pour leur confiance.

Mon résumé

Sara est une jeune Suédoise passionnée par la lecture en tout genre. Lorsqu’elle achète un jour un livre d’occasion à une Américaine sur internet, elle est loin de se douter que cela va la mener à lui rendre visite à l’autre bout du monde. Pourtant, Sara prend la route et arrive à Broken Wheel afin de passer trois mois en compagnie d’Amy. Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre qu’Amy est… morte ! Pour rendre hommage à son amie qu’elle n’a pas eu le temps de connaître, Sara se lance alors dans un projet assez fou : donner aux habitants de Broken Wheel le goût à la lecture…

Mon avis

Toutes les personnes m’ayant vue avec ce livre à la main ont souligné l’originalité de la couverture. Et je dois admettre que je suis bien d’accord avec elles : je trouve cette couverture très belle, et le titre vraiment attirant et parfaitement adapté au contenu.

Sara est une protagoniste très attachante, à laquelle tout lecteur passionné n’aura aucun mal à s’identifier. Nous partageons avec elle une passion pour la lecture, et en ce sens, La Bibliothèque des coeurs cabossés rend un magnifique hommage aux livres. Je ne pense pas que ce soit un hasard si je me suis ruée dans ma librairie pour me procurer pas moins de 7 livres lorsque j’ai entamé ma lecture !
Si Sara m’a beaucoup parlé, je n’ai en revanche pas vraiment compris l’intérêt d’une Amy disparue. Il s’agit d’un personnage fantôme, absent. Quelques unes de ses lettres issues de sa correspondance avec Sara nous sont rapportées, mais je n’ai pas vraiment adhéré au concept. Je trouve que c’est un personnage plutôt mal exploité.
De même, les autres habitants de Broken Wheel ne m’ont pas particulièrement émue. J’ai beaucoup aimé Josh, mais en dehors de lui, je les ai trouvés plutôt fades, et un peu stéréotypés. En cela, la relation entre Caroline et Josh m’a beaucoup plu : elle apporte une dose de fraîcheur au roman.

J’ai beaucoup aimé le principe d’entraide qui régit la vie à Broken Wheel. L’accent est mis sur la solidarité, et c’est dans cette optique que Sara ouvre sa librairie. Ce qui m’a d’ailleurs beaucoup surprise ! Pourquoi ne pas avoir choisi une bibliothèque, ce qui aurait posé moins de problèmes par la suite, et aurait pu mieux s’adapter au contexte ? J’ai trouvé l’investissement de Sara dans ce projet touchant, tout comme le fait que les habitants se plient au jeu, difficilement mais de bon coeur.
Quant à la « révélation » finale… comment ne pas s’y attendre ! Mais c’est tout de même plutôt bien fait. Cela m’a fait sourire, et m’a laissé une sensation douce de baume au coeur.

J’ai en revanche un point de déception absolument énorme, qui relève d’après moi d’une erreur éditoriale : le résumé de quatrième de couverture en dévoile beaucoup trop sur l’intrigue. Il faut attendre la page 281 (soit plus de la moitié du roman) avant que, ENFIN, nous en arrivions au point où le résumé nous a laissés. Et ça, pour moi, petite lectrice, c’est une chose incroyablement frustrante.

En conclusion

La Bibliothèque des coeurs cabossés ne m’a pas offert le coup de coeur que j’attendais. Cela n’en reste pas moins une belle lecture, qui nous donne une folle envie de tomber amoureuse des livres.

La Parisienne

Publicités